« Coexister » : l’association qui influence (mal) l’Observatoire de la laïcité

Coexister

Capture d’écran 2016-01-17 à 12.15.25

De nombreux laïques reprochent à l’Observatoire de la laïcité de Jean-Louis Bianco et Nicolas Cadène d’avoir presque systématiquement choisi de défendre une approche relevant de l’oecuménisme angélique (rôle que devraient tenir plutôt les leaders religieux) au lieu de défendre la laïcité contre ceux qui la déforment ou la mettent en danger.

Cette approche est liée à la philosophie même de ses animateurs mais aussi à l’influence, de plus en plus visible, de l’association « Coexister ».

Créé sous les auspices d’un journaliste de La Vie, proche de l’Eglise catholique, l’organisation part de bons sentiments : « militer pour le vivre ensemble entre les trois grandes religions monothéistes. » Elle fait, de ce point de vue, un bon travail de terrain en faveur du dialogue inter-religieux. Y compris en allant dialoguer ou faire dialoguer des jeunes ou des militants qui peuvent aller de la Manif pour tous aux militants proches des Frères musulmans…

C’est ainsi que, juste après le 13 novembre, l’Observatoire de la laïcité s’est retrouvé à partager des intiatives avec le rappeur Médine (qui veut « crucifier les laïques » dans ses chansons) ou encore le CCIF (Collectif contre l’islamophobie… qu’il voit dans toute défense de la laïcité).  Une gaffe typique de l’esprit « Coexister ».

CT8gyKQWsAAXLA0

#noussommes-unis

Est-ce la mission de l’Observatoire de la laïcité ? C’est là où les avis divergent .  L’association Coexister dit défendre la « neutralité de  l’Etat » en matière de la laïcité, mais « neutre » jusqu’à quel point ? Jusqu’à n’avoir rien à dire quand des croyants affirment leur foi au détriment d’autres principes ? Jusqu’à collaborer avec ceux qui traitent d »islamophobes » ceux qui défendent la loi de mars 2004 ou l’Etat quand il lutte contre le terrorisme ? Jusqu’à ne pas enseigner une « morale laïque » qui puisse éventuellement contredire les dogmes religieux ou certaines croyances ?

Pas de supériorité des sciences sur les croyances à l’école ?

C’est ce qu’il faut peut-être comprendre en lisant ce tweet de Samuel Grzybowski, l’un des animateurs de Coexister. Il semble laisser penser que l’école n’a pas à enseigner la supériorité des sciences sur les croyances… Et donc, par exemple, la théorie de l’évolution comme étant supérieure (car scientifique) aux croyances créationnistes.

Capture d’écran 2016-01-17 à 12.06.34

Voilà qui interroge quand on sait que l’Education  nationale n’a pas toujours été maladroite sur ce point et qui chagrine quand on apprend que L’Observatoire de la laïcité a co-écrit l’ouvrage L’après Charlie en partenariat avec… « Coexister ».  Ce qui relève de l’ambition pédagogique  minimum.

Capture d’écran 2016-01-17 à 12.17.04img_3553_jean_louis_bianco-5a34c

Heureusement, le ministère de l’Education nationale a aussi engagé d’autres projets, comme avec l’association « Dessinez, créez, liberté » (plus ambitieuse et plus proche de l’esprit Charlie).

En revanche, l’Observatoire de la laïcité, lui, gagnerait à s’occuper vraiment de défendre la laïcité… Au lieu de se contenter de « Coexister » avec ses adversaires.

Capture d’écran 2016-01-31 à 09.22.32

Une réflexion sur “ « Coexister » : l’association qui influence (mal) l’Observatoire de la laïcité ”

Les commentaires sont fermés.