La laïcité à l'épreuve des intégrismes juif, chrétien et musulman

Un livre de CAROLINE FOUREST & FIAMMETTA VENNER

(Calmann-Lévy)

MENU


Présentation

Sommaire

Revue de PRESSE

Conférences-débats

Les autres livres de C. Fourest et F. Venner


CONTACT

Article dans Le site médico-culturel 0+0

Caroline Fourest est fondatrice de la revue ProChoix et co-auteure, avec Fiammetta Venner, de Tirs Croisés, la laïcité à l'épreuve des intégrismes juif, chrétien et musulman (Calmann-Lévy). Nous avons été frappé par la clarté de ses propos, à la radio comme dans son livre. C'est pourquoi nous lui avons demandé de nous éclairer sur quelques concepts...

Tirs Croisés est donné comme le premier livre comparant les trois intégrismes monothéistes sur la question des femmes, de la sexualité, de la culture, de l'emprise politique et du terrorisme. Les auteures veulent démontrer de manière définitive quelle série de facteurs géopolitiques, et non théologiques, explique le surcroît de dangerosité de l'islamisme. Il nous révèle surtout combien, malgré un choc des religions apparent, les intégrismes convergent vers le même monde et se renforcent mutuellement au détriment de la laïcité.

- 0+0 : Vous avez publié une tribune dans Libération pour demander que l'on cesse d'utiliser le terme "islamophobie", pouvez-nous dire en quoi ce terme est problématique ?

- Caroline Fourest : Le terme "islamophobie" a été inventé par les islamistes pour neutraliser toute critique de la religion en la faisant passer pour du racisme. Il a notamment été réactivé au lendemain de l'affaire Rushdie par des islamistes Londoniens ayant constaté qu'ils seraient plus efficaces en luttant contre l'islamophobie qu'en luttant contre le blasphème, même s'il s'agit d'interdire dans les deux cas la critique de l'islam en tant que religion. Ce terme s'est ensuite diffusé dans les milieux antiracistes, notamment grâce à des individus passerelles comme Tariq Ramadan. Aujourd'hui, le MRAP et la Ligue des droits de l'homme l'utilisent, tout comme Nicolas Sarkozy et Jean-Pierre Raffarin. En réalité, ce mot arrange tous ceux qui confondent à l'heure actuelle la lutte contre le racisme avec une question confessionnelle, quitte à restreindre l'espace nécessaire à une parole critique et laïque.

- 0+0 : Que pensez-vous de la façon dont Nicolas Sarkozy a géré le Conseil français du culte musulman ?

- Caroline Fourest : Nicolas Sarkozy s'acharne à confondre la question du racisme et de l'intégration avec une question de religion. Comme il n'a rien à proposer contre l'exclusion sociale, économique ou raciste (à part des CRS), il propose de mener une politique de discrimination positive, non pas envers les Français d'origine maghrébine (ce qui serait très bien), mais envers les musulmans ! Résultat, au lieu de luttet contre le racisme, on envoie des imams dans les cités pour les adoucir, on promet de nommer des "préfets musulmans" (sic) et on refuse de légiférer sur les signes religieux à l'école. Le fait de mettre sur pied, dans l'urgence, un Conseil français du culte musulman, relève de la même logique. Le ministre de l'intérieur a voulu réussir là où ces prédécesseurs avaient échoué. Par empressement ou par orgueil, il a organisé un scrutin factice (5000 électeurs sélectionnés en fonction des mètres carrés de chaque Mosquée) qui a fait la part belle aux intégristes de l'UOIF. Depuis, non seulement l'UOIF donne le sentiment de représenter un tiers des musulmans de France, alors que la plupart obéissent à un Islam de rite malékite nettement plus serein, mais cette organisation est devenue une interlocutrice légitime. On la voit sur tous les plateaux de télévision, invitée comme s'il s'agissait d'une simple association musulmane. Tout le monde omet de dire que l'UOIF a créé un Conseil européen de la Fatwa extrêmement radical, qui approuve les attentats-kamikazes.

- 0+0 : On entend de plus en plus parler d'"intégristes de la laïcité" et même d'"ayatollahs de la laïcité", comment réagissez-vous à ces termes ?

- Caroline Fourest : Ils sont malheureusement très révélateurs du "backlash" en cours à l'encontre de la laïcité. Vu de France, on a parfois le sentiment qu'il s'agit d'un acquis un peu vieillot. Pour avoir étudié les mouvements religieux aux quatre coins du monde, à l'occasion de Tirs Croisés, je peux vous dire que non seulement la laïcité est une exception à l'échelle du monde mais que c'est une valeur en voie de disparition. Depuis la fin des années 70, les extrémismes juif, chrétien et musulman semblent se donner la main pour monter en puissance et balayer toute parole rationnelle du champ politique. La tension internationale que nous connaissons actuellement résulte de ce processus et la France, qui est le seul pays au monde à ne pas faire référence à un héritage religieux dans sa constitution, est au centre de tous les enjeux. Car si la laïcité française est renégociée à la baisse, notamment à l'occasion du débat sur le voile, il n'y aura plus aucun obstacle à ce que la Construction européenne atténue ses ambitions laïques, comme le souhaitent des pays comme la Pologne (très influencée par le Vatican). Or si l'Europe renonce à défendre une approche laïque, plus rien ne s'oppose à la course vers la religiosité à l'échelle du monde.

- 0+0 : Qu'attendez-vous de la commission Stasi ?

- Caroline Fourest : Qu'elle réaffirme une chose simple : la laïcité française n'est pas un modèle dépassé mais un idéal ambitieux et précieux, qui permet notamment à l'école d'être un lieu serein, où l'on se concentre sur ce qui rassemble et non ce qui divise. Je suis pour une loi contre les signes religieux mais à condition qu'il ne s'agisse pas seulement d'une loi contre le voile. Il existe bien d'autres manquements à la laïcité, comme le statut scolaire de l'Alsace-Moselle, où l'État salarie des catéchèses pour enseigner le catholicisme et le protestantisme pendant les heures de cours ! Sans parler des crucifix aux murs des salles de classes ou des aumôneries encore présentes dans certains lycées publics. Une loi juste et efficace doit s'appliquer partout et contre toutes les manifestations du culte, qu'il soit juif, chrétien ou musulman, au sein de l'école.

* Pour commander Tirs Croisés, la laïcité à l'épreuve des intégrismes juif, chrétien et musulman (Calmann-Lévy), vous pouvez vous connecter sur Amazon.fr : http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/2702133045/tirscroises-21


Quatrième de couverture

Depuis le 11 septembre 2001, le monde vit dans la hantise du terrorisme musulman. Mais ce traumatisme n'a pas permis une réflexion en profondeur sur la source à l'origine de ce terrorisme : l'intégrisme. Quand il l'a fait, le monde occidental a voulu se persuader que seul l'islam pouvait susciter la barbarie. Ce qui a le mérite de rassurer et d'accréditer la thèse du "Choc des civilisations".
Caroline Fourest et Fiammetta Venner se sont plongées dans les documents, les témoignages, les interviews et les textes sacrés. Elles apportent un cinglant démenti à cette illusion en démontrant que sur bien des points (comme les droits des femmes, la sexualité, l'intolérance culturelle ou la violence), le monde dont rêvent les intégristes musulmans ressemble à s'y méprendre à celui dont rêvent les intégristes juifs et chrétiens. Mieux, malgré les apparences d'un choc des religions, leurs actions convergent vers un monde toujours plus instable et de moins en moins sécularisé dont tous profitent.
La véritable ligne de fracture, loin de séparer lˆIslam du « reste du monde », pourrait surtout séparer partout dans le monde les démocrates des théocrates ‹ autrement dit les partisans dˆune cité ouverte, tolérante et protectrice des libertés individuelles, des fanatiques ‹ fondamentalement dˆaccord pour prendre la laïcité sous les tirs croisés de leurs fanatismes.
Ce livre analytique par son ton et sa méthode, mais explosif par les questions qu'il soulève et les réponses qu'il apporte, est un signal d'alarme pour tous les défenseurs des libertés et de la laïcité.


Les auteures

Caroline Fourest est journaliste d'investigation. Elle travaille depuis des années sur les mouvements religieux, en particulier sur la droite religieuse américaine, à laquelle elle a déjà consacré un livre (Foi contre Choix, éditions Golias, 2001). Née au Liban, Fiammetta Venner est politiste (CADIS/CNRS). Sa connaissance du Moyen-Orient conjuguée à ses travaux sur les intégristes chrétiens européens (elle a notamment publié L'Opposition à l'avortement, du lobby au commando, Berg International, 1995), lui a permis de déceler et de comprendre les convergences entre les différents intégrismes. Ensemble, elles ont fondé ProChoix, une revue consacrée notamment à l'information et à la réflexion sur l'intégrisme

Auteures: Fourest, Caroline
Venner, Fiammetta
Éditeur : Calmann-Levy
Format : 426 p.
Parution : le 06/10/03
ISBN 2-7021-3304-5

Prix : 21,5 euros



Tirs croisés est disponible dans toutes les bonnes librairies. Vous pouvez aussi le commander sur internet en cliquant sur Amazon.



































Page d'acceuil - Revue - Catalogue - Abonnement - Librairies - News - Association - Historique - Actions - Edition - Films - Centre de doc - T-shirts- Liens

© www.prochoix.org