En une génération, ce fils de notable, ancien élève du lycée Stanislas, est passé du PC au FN. Journaliste à Libération, il a dû démissionner en 1993 à cause, déjà, de positions douteuses. Notamment en raison d’un article paru dans L’Idiot International sous le titre « vers un Front National ». Dans ce texte signé Jean-Paul Cruse — mais mis en avant par Soral — on appelle à « un violent sursaut de nationalisme, industriel et culturel » contre l’ultralibéralisme mondialisé illustré par « Wall Street, le sionisme international, la bourse de Francfort et les nains de Tokyo », ainsi qu’à « une politique autoritaire de redressement du pays », liant les problèmes de l’immigration, du chômage et de l’insécurité urbaine.

Pour lire la suite.

In : Prochoix n°60, décembre 2013