En janvier 2012, SOS Racisme dénonce la présence de Marine Le Pen à un "bal immonde pour nostalgiques du IIIème Reich". Marine Le Pen, est alors l'invitée d'honneur de Martin Graf, troisième vice-président du Parlement autrichien, au bal de l'Olympia. Le groupe Olympia est, rappelle SOS Racisme, une corporation secrète, interdite aux Juifs et aux femmes. Beaucoup de membres sont des néonazis.

Plusieurs journalistes avaient enquêté sur ce bal :

L'express et ici

Le Point

Le Monde

Le 12 juin 2014, le tribunal correctionnel de Paris a condamné Dominique Sopo, ex-président de SOS Racisme, à verser 1000 euros de dommages et intérêts à Marine Le Pen pour diffamation. Dominique Sopo a annoncé qu'il ferait appel de ce jugement.

A. Baïf