Amina est libre. Merci à toutes et à tous.

Ceux qui se sont cotisés sur Indiegogo pour lui permettre de reprendre ses études. Ses avocats, les membres du comité de soutien tunisien et français, et bien sûr ses camarades de FEMEN. Grâce à vous tous, elle a tenu le coup et ressort plus déterminée que jamais. Son courage est une leçon. La sévérité de sa détention a levé le voile sur l'injustice qui sévit en Tunisie.

Nous continuerons à la dénoncer et à lutter tant que la liberté de conscience n'y sera pas respecté. Tant qu'Amina sera poursuivie en justice pour des motifs politiques, tant que Jabeur Mejri sera en prison (sept ans pour blasphème !), tant que son camarade Ghazi Beji, Hind Meddeb et Nadia El Fani ne pourront pas retourner en Tunisie sans risquer le même châtiment. Tant que la démocratie ne sera pas devenue réalité, celle promise par la révolution. Amina est libre, son prénom est devenue une promesse. Celle de voir, la Tunisie l'être aussi !