Deux jeunes homosexuels ont été, fin de semaine dernière, mis en dépôt, à Oran, après avoir annoncé sur facebook, leur soutien absolu au « mariage pour tous Â» en France, et rendu public leur lien conjugal et leur souhait de se marier officiellement en Algérie.
Les deux jeunes oranais (étudiants à l’université d’Es-sania), âgés de 25 et 23 ans, ont été arrêtés, et accusés « d’avoir incité au non-respect des mœurs et des traditions Â» cite le quotidien arabophone El Khabar(4 mai 2013). les deux jeunes ont reconnu, dans un premier interrogatoire au commissariat, les faits, tout en insistant, plus tard, devant le procureur général auprès de la cour d’Oran, sur leur droit de se marier, de disposer de leur liberté de conscience individuelle et d’assumer leur homosexualité en public. En attendant le jugement, dont la date n’a pas encore été fixée, les deux jeunes homosexuels, risquent pas moins de mois de prison, selon article 338 du code pénal algérien « tout coupable d’un acte d’homosexualité est puni d’un emprisonnement de deux mois à deux ans et d’une amende de 500 à 2 000 DA soit de 5 à 20 euros et si l’un des auteurs est mineur de dix-huit ans, la peine à l’égard du majeur peut être élevée jusqu’à trois ans d’emprisonnement et 10 000 DA soit 100 euros d’amende. Â»

Saïd Khatibi