Selon le journal Le Maghreb, Habib Ellouze élu Ennahdha et membre de la Choura du parti aurait déclaré. "Dans les régions (d'Afrique) où il fait chaud, les gens sont contraints d'exciser les filles à titre de thérapie car dans ces régions, les clitoris sont trop grands et gênent l'époux".
Une mutilation "qui sous les climats chauds évite la puanteur à la femme et lui permet ainsi de ne pas dégoûter l'homme" "On excise ce qu'il y a en plus, mais ce n'est pas vrai que l'excision supprime le plaisir chez les femmes, c'est l'Occident qui a exagéré le sujet. L'excision est une opération esthétique pour la femme"

A la tribune de l'ANC, l'élue Nadia Chaabane avait protesté : "Il est inacceptable qu'un député valorise un crime contre la femme" Suite à la polémique, Habib Ellouze a déclaré que ses propos avaient été exagérés.

Selon l’Organisation internationale des migrations (OIM), les mutilations génitales féminines concernent entre 100 et 140 millions de filles et de femmes à travers le monde.