La nomination de Ali Larayedh a été acceuilli avec bienveillance par l'AFP et le Figaro. Il y est décrit comme " un homme de dialogue appartenant au courant modéré de son parti."*

Plusieurs sites internet viennent de ressortir ses interviews passés* **. Dans le journal Le Temps, le 16 avril 1990, il livrait sans ambages ses convictions.

«Oui, un pays musulman ne doit ni vendre, ni encourager la consommation d’alcool. Les savants de l’islam détermineront si les touristes étrangers peuvent consommer de l’alcool dans un pays musulmans »

Etes-vous pour la fermeture des hôtels ? Réponse : « Oui, progressivement, pour nous orienter vers l’agriculture et l’industrie ».

Que pensez-vous du statut de la femme ? Réponse : « D’abord, qu’on ne vienne pas nous dire que ce statut est sans faille. Il a besoin d’être revu et discuté par des sociologues, des savants de l’islam, des juristes. Ensuite, on verra ses avantages et ses inconvénients ».

Etes-vous pour la liberté de la femme ? Réponse : « Comme principe oui, mais il faut le voir dans la dimension familiale » ! Une femme peut-elle avoir un passeport et voyager seule ? Réponse : « Les juges et les savants de l’islam détermineront les conditions » ! Et si les juges et les savants de l’islam sont contre ces droits ? Réponse : « On appliquera alors l’islam dont on cherche d’ailleurs souvent à souiller l’image ».

Croyez-vous que le port du voile est obligatoire ? Réponse : « Oui, toutefois les femmes qui ne le portent pas sont des musulmanes qui commettent des péchés…Nous sommes pour une conduite saine ».

Etes-vous contre le planning familial ? Réponse : « Oui, je suis contre le planning familial ».

Que pensez-vous des incidents en Algérie dont les auteurs semblent être des intégristes ? Réponse : « Il s’agit d’une campagne orchestrée par les médias tunisiens visant à porter préjudice à notre mouvement…Le Front islamiste algérien fait d’excellentes choses dont les médias tunisiens ne parlent pas… »

Depuis son ministère de l'Intérieur, Ali Larayedh a systématiquement donné raison aux intégristes contre les démocrates. Il fait interdire, et réprimer le 9 avril 2012 une manifestation contre les exactions des salafistes. En septembre 2012, ses services déclarent au sujet d'une jeune fille violée par 3 policiers que « la patrouille suspectée était en train d’accomplir son travail d’inspection lorsque la fille en question a été trouvée dans une posture immorale avec son compagnon ». Lors de l'invasion de l'ambassade américaine par des salafistes, ses services ne parviennent pas à la contrer, et quand finalement ils parviennent à arrêter quelques individus, ils sont relâchés au bout de quelques semaines de prison. Un des principaux témoins recherchées, Abou Iyadh parvient même à prendre la parole dans une mosquée sans être inquiété.