Il y a deux mois, la publication dans le Nouvel Observateur d'une publicité pour la « défense de l'embryon » avait choqué. Elle était en plus mensongère, conclut aujourd'hui le Jury de Déontologie Publicitaire.

Pour lire la suite