Au mois d’octobre dernier des parents d’élèves du Lycée des Iscles ont eu la surprise d'apprendre que leurs enfants avaient été soumis à la diffusion d'un film anti-IVG. Beaucoup plus gore que le Cri silencieux, le film a été diffusé pendant les heures de cours par un enseignant d'histoire.

L'enseignant a notamment expliqué que la pilule ou le stérilet sont des moyens abortifs qu’il faut proscrire. Et que le préservatif, loin de protéger des maladies sexuellement transmissibles, encourage les comportements à risques et donc la transmission du SIDA.

Il n'a pas hésité à diffuser des tracts de SOS Tout Petits. Sur l'un d'eux on pouvait lire qu'on ne pouvait pas tomber enceinte suite à un viol.

Le lycée a du demander les renforts d’une cellule de soutien psychologique de l’inspection académique pour rassurer les élèves.

L'enseignant est toujours en poste aujourd'hui.