Le 25 janvier 2010, Abby Sunderland, une jeune Américaine de 16 ans s’est engagée dans un tour du monde à la voile, en solitaire et sans assistance. Le "blogdei" qui, comme son nom l’indique, est un blog très conservateur, nous rapporte dans un billet daté du 2 juin, l’initiative de la jeune navigatrice, mais s'intéresse moins à l’exploit de l’adolescente ou à la législation américaine en matière de protection des mineurs, qu'au témoignage du père d’Abby. Celui-ci est un chrétien évangéliste qui explique faire appel à sa foi plutôt qu’a sa raison pour prendre ses décisions.

Le témoignage du père d’Abigaïl: « Nous sommes des chrétiens nés de nouveau et nos décisions ne sont pas basées sur nos sentiments ou même sur notre propre connaissance. Nous prions pour nos problèmes. Des convictions reçues dans la prière et les réponses aux prières nous ont conduit où nous en sommes dans notre campagne pour Abigaïl ainsi que pour toutes nos décisions. (…) Nous avons nos rêves et nos aspirations mais nous devons nous rappeler que le Seigneur contrôle tout. »

Voilà qui explique pourquoi cet homme a laissé sa fille de 16 ans affronter seule les vagues les plus dangereuses du monde... Or, moins d’une semaine après ce billet, Abby Sunderland a démâter. Elle est ensuite restée seule plusieurs jours à bord de son bateau chahuté par des vagues hautes comme des immeubles en attendant les secours. À qui le père d’Abby a-t-il alors fait appel ? Pour une fois il a dû juger plus efficace de s’en remettre à sa raison, en contactant les autorités américaines qui à leur tour ont demandés à l’Australie d’envoyer une équipe de recherche. C’est finalement le « Ile Kerguelen » un navire de pêche Français, qui a été dérouté pour repêcher la jeune fille. Sur le blog d’Abby, on peut lire les remerciements émus de son papa qui remercie la disponibilité de son député, l’efficacité et la réactivité des équipes Australienne et la générosité du navire Français. Devinez qui il a oublié de remercier ?

Source : blogdeï et le blog d'Abby

Ahmed Meguini