La jeune actrice et dramaturge algérienne, Rayhana, a été agressée et aspergée d'essence mardi soir alors qu'elle se rendait à la Maison des Métallos (XIe), où se joue sa pièce de théâtre, a-t-on appris de source policière. Une enquête a été ouverte.

Selon ses déclarations, cette comédienne originaire du quartier de Bab-el-Oued à Alger et récompensée lors de nombreux festivals a été prise à partie par un homme qui l'a insultée. Ce dernier l'a aspergée d'essence, avant de lui jeter au visage une cigarette tentant sans succès de l'enflammer.

Selon la police, Rayhana avait déjà été prise à partie le 5 janvier dernier dans une rue de Paris par un homme s'exprimant en algérien qui l'avait menacée verbalement. La comédienne avait alors déposé une main courante dans un commissariat de la capitale.

Cette agression semble liée à sa première pièce écrite en français actuellement à l'affiche à la Maison des Métallos. Ce texte féministe met en scène neuf femmes algériennes dans un hammam qui se laissent à parler librement de leurs vies respectives.

Le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a exprimé sa "profonde sympathie et son amical soutien" à Rayhana. Il s'est déclaré "indigné par ce terrible événement, qui semble trouver son origine dans le sujet même de ce spectacle". Dans un communiqué, il condamne "avec la plus grande fermeté ces agissements d'une extrême gravité". AP