Ce qu’on nommerait communément une “scène de ménage” a tourné au massacre dans le quartier de Guizèh, en Egypte. En effet un homme de 27 ans blâme sa femme du même âge de s’être absentée de leur domicile, à un moment de la journée, sans prévenir mais surtout sans son autorisation. La discussion plutôt vive prend alors une autre tournure lorsque la jeune femme repousse les injonctions du mari à se justifier. L’homme saisit une écharpe et tente d’étrangler sa femme “fautive” puis la poignarde avec un couteau de cuisine dans le dos et au ventre, avant de la conduire à l’hôpital. Mais c’est un cadavre que le service hospitalier accueille. Arrêté par la police, le criminel a visiblement tout avoué sans équivoque. Chaque année, 35% des meurtres de femmes égyptiennes sont dus aux violences conjugales, selon Amnesty International. Tandis que l’Egypte du président Moubarak figure en tête des pays liberticides et violateurs des droits humains selon l’ONU.

N. Szuchendler