Une brochure distribuée dans les rangs de Tsahal "prouvant" le lien profond entre le Vatican et le mouvement islamiste libanais du Hezbollah. Un document publié par un rabbin israélien francophone qui dévoile une réunion secrète de cardinaux dont le programme est d’exterminer le peuple juif. Ces deux textes sont les derniers pamphlets anti-chrétiens qui circulent actuellement en Israël sans provoquer la moindre contestation.

Hezbollah, Vatican : même combat

Le quotidien Haaretz vient de révéler l’existence d’une brochure distribuée dans certaines unités de Tsahal où le Hezbollah et le Vatican sont présentés comme des alliés dont le but commun est la destruction d’Israël. Le texte, au ton particulièrement virulent, raconte comment le pape et une délégation de cardinaux venue du Vatican ont organisé pour le chef du Hezbollah et de ses collaborateurs une visite au camp d’Auschwitz. Les prélats auraient enseigné aux islamistes la bonne méthode pour exterminer les Juifs.

Le document, publié par l’Association des communautés orthodoxes américaine en coopération avec le grand rabbin de Safed Shmouel Eliyahou, a été largement distribué au sein de l’armée israélienne, y compris auprès des officiers . Un réserviste parachutiste en poste à Hébron à déclaré à Haaretz : "Nous avons tous lu ce livret et nous y croyons. Il y a des détails faux mais il est présenté comme une histoire vraie".

Le pamphlet serait le témoignage d’un ex-chiite converti au judaïsme. Il développe une théorie de la conspiration présentant l’Eglise catholique comme au cœur d’une machine infernale dont le but est la destruction de l’Etat d’Israël et, à terme, la disparition du peuple juif. L’Union Européenne ou encore certains journalistes de "gauche" sont également visés par le document et sont présentés comme des ennemis à combattre.

Le rabbin Shmouel Eliyahou qui a préfacé le livre est connu pour ses positions politiques radicales contre les Arabes. Entre autres, il avait interdit de louer des appartements dont des Juifs était propriétaires à des Arabes. Le secrétaire du rabbin signe et persiste : "Le document est vrai. Nous connaissons cet arabe converti au judaïsme."

Mission secrète de l’Eglise : détruire le peuple juif

Cette même semaine, cette fois dans le journal francophone Futé-Magazine (numéro 84) publié en Israël, on peut lire sous la plume du rabbin Shlomo Aviner des propos quelques peu similaires. Dans un article intitulé "Un document secret au Vatican !", le directeur de l’école rabbinique Ateret HaCohanim de Jérusalem et grand rabbin de l’implantation de Beit-El dévoile, selon ses termes, un « protocole Â» écrit lors d’une réunion de cardinaux et d’évêques sous le haut patronage du pape. Le rabbin Aviner utilise une étrange terminologie rappelant justement celle du triste Protocole des Sages de Sion mais cette fois à l’encontre des catholiques. Ainsi, lors de cette pseudo-réunion effectuée au lendemain de la visite de Benoît XVI en Terre Sainte, la noble assemblée ecclésiastique aurait déclaré : "La base de notre foi est que le Dieu aimant a remplacé l’ancien peuple d’Israël par le véritable peuple d’Israël, Verus Israel, avec lequel il a signé une nouvelle alliance. Pour ce qui est des Juifs, leur sort est de disparaître de la surface de terre car ils ont rejeté notre maître Jésus. Ce n’est pas une promesse, c’est une mission qui nous est incombée, mission difficile car Satan est de leur côté." Ensuite, le rabbin Aviner, qui se protège en écrivant en Note Bene qu’il ne s’agit que d’une parabole, poursuit ses accusations contre l’Eglise catholique mettant dans la bouche des évêques de nouvelles révélations : "Nous pouvons être fiers du succès de la Shoah qui a détruit un tiers de ce peuple !" Puis de présenter l’Eglise catholique, comme dans le pamphlet diffusé auprès des soldats de Tsahal, unissant ses forces avec tous ceux qui veulent la disparition du peuple juif et de l’Etat d’Israël, qualifié par les évêques et le pape "d’œuvre satanique".

Ces deux pamphlets sont symptomatiques des fantasmes qui ont cours dans certains milieux juifs religieux orthodoxes à l’encontre des chrétiens considérés comme une menace permanente pour l’intégrité du peuple d’Israël. Non seulement ces rabbins ne croient pas à la bonne foi des déclarations de l’Eglise catholique à l’encontre du peuple juif depuis le concile Vatican II depuis 1965 mais au contraire, ils sont intimement persuadés que les avancements dans le dialogue judéo-chrétien ne sont qu’une manœuvre pour arriver à ce qu’ils pensent être le cœur de la foi chrétienne : la disparition du peuple juif.

A travers ce genre d’écrits, c’est tout un public peu ou pas averti des questions chrétiennes et peu sensible au dialogue interreligieux qui est profondément influencé par ces diatribes. La haine anti-chrétienne propagée par ces rabbins ne semble pas inquiéter les autorités civiles ou militaires. Si l’armée israélienne a retiré très tardivement de la circulation la brochure distribuée au soldat, le grand rabbin de Tsahal ou d’autres personnalités rabbiniques de premier plan gardent le silence sur cette affaire embarrassante.

dimanche 19 juillet 2009

Jean-Marie Allafort
http://www.jerusalem-religions.net/spip.php?article474