Au Conseil des droits de l’homme, la palme du « deux poids deux mesures » revient à Jean Ziegler. L’ami de Castro et du colonel Kadhafi a fait une grande partie de sa carrière aux Nations Unies comme rapporteur contre la faim. Une casquette qu’il utilise pour signer des essais — parfois intéressants — contre les Etats-Unis, qu'il décrit comme l’ « empire de la honte ».

La crise alimentaire lui donne raison d’être parti en guerre contre les biocarburants — qu’il qualifie de « crimes contre l’humanité » — et certaines politiques du F.M.I. Mais la vigilance de Jean Ziegler est tellement partiale et sélective, qu’elle finit par discréditer les plus nobles causes.

Ces dernière années, Jean Ziegler a critiqué les Etats-Unis dans 34 déclarations. Il accuse notamment la « dictature impérialiste » de commettre un « génocide » à Cuba. Mais, dans le même temps, ce rapporteur zélé a « omis » de traiter de l’alimentation dans 15 des 17 Etats censés être examinés. Le Brésil, principal producteur d’éthanol, est bizarrement épargné dans ses rapports. Trop occupé qu’il était sans doute à décrire Gaza comme « un camp de concentration ». En session, il n’hésite jamais à saluer ses amis du régime cubain. Dans la presse, il n’a aucun scrupule à vanter les mérites du président ivoirien, Laurent Gbagbo, un des « rares vrais hommes d'Etat de sa génération ».

Très proche de la famille Ramadan et du Centre islamique de Genève, Jean Ziegler et sa femme ont beaucoup fait pour mettre la gauche suisse en contact avec Tariq Ramadan. Au milieu des années 90, cette militante communiste en charge des affaires culturelles de la ville de Genève a retiré la subvention prévue pour jouer une pièce de Voltaire sur Mahomet, comme le souhaitait « Frère Tariq ». Ce qui n’empêche pas Jean Ziegler d’avoir écrit une très belle lettre pour soutenir la liberté d’expression... du négationniste Roger Garaudy.

Bref, un parcours exemplaire. Qui mériterait bien de recevoir le "prix Kadhafi des droits de l'homme" — prix dont il a lui-même eu l’idée avec le colonel. Parmi les lauréats : Fidel Castro, Louis Farrakhan, Roger Garaudy... De toute cette liste, Jean Ziegler est le seul à prétendre être un expert indépendant au service des droits de l’homme. Après sept ans passés à politiser le combat contre la faim, il postule de nouveau au poste de rapporteur au Conseil des droits de l’homme de l’O.N.U.

Caroline Fourest et Fiammetta Venner

D'après un article paru dans Charlie Hebdo du 18/03/09