Selon le quotidien El Watan ( voir ci dessous), en Septembre une jeune femme de 26 ans a été condamnée à dix ans de détention à Biskra ( sud algérien). Elle est accusée d'avoir endommagé un Coran, alors qu'elle se trouvait déjà incarcérée à la prison de Biskra pour un autre délit.

Cette condamnation a été prononcée par le même juge qui avait déjà condamné six personnes à quatre ans de prison et mille euros d'amende chacun pour avoir mangé pendant le ramadan. For heureusement cette sentence avait été annulée en appel et les six condamnés relâchés.

Le cas de Samia va maintenant en appel. L'appel a déjà été entendu et la sentence doit être rendue le 28 octobre 2008

Selon son avocate, elle avait été initialement jugée sans défense légale et sans que les faits soient prouvés, sur la seule accusation de deux co-détenues.

Nous sommes extrêmement inquiets devant le nombre croissant de citoyens algériens qui, bien que le droit à la liberté de pensée et de religion soit inscrit dans la constitution, sont lourdement condamnés pour des faits qui relèvent de la liberté religieuse et pour avoir soit disant offensé l'Islam. A ceci s'ajoute le fait qu'il y a eu plusieurs cas de chrétiens condamnés pour des faits qui relèvent de la pratique de leur religion.

Secularism Is A Women’s Issue

www.siawi.org