Sous le couvert de l'année interculturelle qui prend de plus en plus des allures de l'année de l'offensive des religions ou d'une année intercultuelle, le Parlement européen recevra au cours de la présente session parlementaire, Bartholomée Ier, Primat de l'Eglise orthodoxe de Constantinople.

Cette visite (presque surprise) est peut-être une compensation à sa candidature ratée au Prix Sakharov 2007. Rappelons en effet que la candidature de Bartholomée Ier à ce prix prestigieux avait été présentée et défendue par le Député belge Philip Claeys du "Vlaams Belang-Blok" membre du groupe des "Non-inscrits" du Parlement européen. Un parrainage à remarquer et à apprécier à sa juste valeur! Un parrainage qui, on peut le supposer, avait été accepté par l'intéressé... Le groupe des "Non-Inscrits", outre Philip Claeys, comprend également Jean-Marie et Marine Le Pen, Bruno Gollnich, Vanhecke et quelques autres.

Le Député du Vlaams Blok présentait alors Bartholomée Ier en ces termes: Pour les nouvelles structures politiques européennes cela serait un signe d’appartenance à la civilisation de l’Europe. Il serait impossible de bâtir notre futur européen commun sans qu’il soit basé sur l’histoire de notre spiritualité commune – le christianisme. Il est fort douteux qu’actuellement il existe une personnalité plus brillante que celle de Bartholomé Premier qui pourrait personnifier à la fois le martyre, la vertu, la philanthropie et la tolérance du christianisme en tant que tradition par laquelle se caractérise toute la philosophie politique et quotidienne de la civilisation européenne. L’Europe devrait porter son soutien à son leader précieux Sa Toute Sainteté Monsieur, Bartholomé Premier – Archevêque de Constantinople – le Nouveau Rome et Patriarche œcuménique qui représente une figure progressive et brillante pour l’unité spirituelle des européens grâce à la recherche d’union et de consolidation entre le catholicisme et l’orthodoxie. Le patriarche Bartholomé Premier et le pape Benoît XVI ont signé une convention d’union des chrétiens. Le précepte du pape Jean-Paul II disait : « L’Europe doit respirer avec ses deux poumons Â», en considérant ce qui a été réalisé pour le rapprochement entre les catholiques et les orthodoxes. Dans le même temps le Patriarche œcuménique est autorisé par toutes les communautés chrétiennes de mener le dialogue intrareligieux avec les grands prêtres du judaïsme. Les valeurs morales européennes sont les valeurs morales chrétiennes

Devant cette invitation qui démontre une fois de plus la présence des religions au sein des institutions européennes et ce, au mépris de toute idée de laïcité, j'en appelle au boycott de la séance solennelle.

Je demande à tous les Députés et Députées - attachés au principe de la laïcité de l'Etat européen, une laïcité qui, quoiqu'en pense le Président du Conseil Nicolas Sarkozi, a toujours été une laïcité de tolérance mais aussi et surtout une Laïcité fidèle à l'esprit de la Loi de 1905 - de ne pas assister à cette séance prévue le 24 septembre.

L'Union européenne ne peut devenir le terrain de jeux et d'influence des religions. L'Europe doit être laïque au sens strict du terme. Sans cela, elle sera l'Europe des divisions.

Véronique De Keyser Députée européenne