COMMUNIQUE DE PRESSE de la FEDERATION DEPARTEMENTALE DE LA LIBRE PENSEE DU GERS

Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République

A l’occasion du 150ème anniversaire de l’ « apparition » de la vierge à Bernadette Soubirous, le Pape Benoît XVI sera reçu à Lourdes le 14 septembre 2008. Conjointement, il a été décidé sur votre invitation, qu’il visiterait la capitale et prononcerait une homélie et dirigerait un office religieux sur l’Esplanade des Invalides. La Fédération de la Libre Pensée du Gers prend acte de cette visite qui correspond aux souhaits des catholiques de notre pays. Il nous semble toutefois que ces manifestations, de caractère religieux, ne peuvent et ne doivent être supportées, financièrement, par le Trésor Public.

C’est la raison pour laquelle la Libre pensée a demandé aux collectivités locales directement concernées : ville de Lourdes, Conseil général des Hautes-Pyrénées et Région Midi-Pyrénées, de refuser de subventionner, directement ou indirectement, les frais de voyage et de réception consécutifs à cette invitation. S’agissant de la réception à Paris, nous considérons, après consultation de la liste des Etats recensés à l’ONU et contribuant au financement des institutions internationales, que le Vatican n’est pas un Etat, il figure d’ailleurs comme observateur dans lesdites institutions. Il suffit d’ailleurs de consulter les accords de Latran pour confirmer qu’il s’agit d’une attribution de terrain pour le Saint Siège et en aucun cas d’une reconnaissance d’u n pays et d’une Nation sur la base de l’identité religieuse.

En conséquence, prendre en charge les frais de réception se ferait en violation de la loi de 1905 sur la séparation des églises et de l’Etat qui mentionne dans son article 2 que la République ne salarie ni ne finance les religions.

Monsieur le Président de la République, au nom de la fédération de la Libre Pensée du Gers, au nom de la laïcité à laquelle 72% des Français sont attachés (selon le journal catholique La Croix), je vous serais reconnaissant de bien vouloir nous indiquer le montant des frais inhérents à ces visites. Je m’engage à rendre publiques vos informations. Il reste entendu que nous ne confondons pas subvention et prise en charge des frais de réception et la protection nécessaire pour assurer la sécurité de tout voyageur sur le territoire français.

Avec ma plus haute considération et mes sentiments républicains et laïques, Auch, le 3 septembre 2008

Pour la Libre Pensée du Gers, Le Président