Aujourd'hui en une, 'Le Parisien'' révèle que la mairie de Vigneux avait accepté de louer un gymnase pour organiser un tournoi inter-mosquées "réservés aux femmes" et donc interdit aux hommes (qui n'avaient pas le droit de venir dans les gradins). Par delà de la concession à une organisation fondamentaliste, en prêtant ce lieu public, la mairie donnait le sentiment de cautionner une événement pensé par les Soeurs de la Mosquées de Vignieux, où interviennent les prédicateurs comme Tariq et Hani Raman ou Hassan Iquioussen, pour récolter des fonds en faveur du Comité de bienfaisance et de secours aux Palestiniens, mis sur liste noire aux USA pour son soutien au Hamas.

Rappelons que dans ses cassettes et ses consignes, Tariq Ramadan recommande à ses fidèles de ne pas aller dans des piscines non mixtes, car elles ne sont pas "islamiques", comme lors d’une conférence sur les « grands péchés » tenue à la Réunion : « Aujourd’hui, les piscines, à l’île de la Réunion, ne sont pas islamiques ! Certains hommes y vont quand même en disant : “ Mais moi je protège ce que je dois protéger ”, mais qu’est-ce que tu regardes à la piscine : tu peux pas y aller parce que ton regard est posé sur des choses que tu ne dois pas voir ! Parce que tu vas là-bas et forcément ça t’attire ! Donc il faut développer des lieux où c’est sain, où l’on aura des piscines tout en respectant nos principes éthiques. » (Cassette de T. Ramadan, « Les grands péchés »)

Hassan Iquioussen, quant à lui, interdit aux hommes et aux femmes de s'envoyer des emails ou de chater sur internet : « le mec pendant 5 heures il est assis sur un clavier et il tchatche. Je suis pas avec elle, elle est à 500 kilomètres ! Je ne suis pas seul avec elle ! Mais si tu es seul avec elle ! Bien sûr que vous n’êtes qu’à deux. Pardon, vous êtes à trois… il y a le diable ! » Et de poursuivre sur le mode de la culpabilisation : « Tu ne fais rien de mal, pour toi, à tes yeux. Mais moi c’est pas ça ma question : est-ce que tu fais du mal ? Ma question, c’est est-ce que tu fais du halal ou du haram ? Tu fais quelque chose de haram ! T’as rien d’autre à faire dans ta vie si ce n’est de passer ton temps à tchatcher avec une fille ? »

Et pendant ce temps, l'UOIF —l'organisation qui fait intervenir ses trois prédicateurs auprès des musulmans de France — est en passe de se tailler la part du lion aux CFCM.

Caroline Fourest