Le parquet antiterroriste de Paris a ouvert lundi une enquête préliminaire après la mort d'un ingénieur français dans un attentat dimanche en Algérie, près de Lakhdaria (Est d'Alger)

L'ingénieur français Pierre Nowacki, 57 ans, a été tué par l'explosion d'une bombe actionnée à distance, placée au passage de sa voiture à la sortie d'un chantier, alors qu'il regagnait la base de l'entreprise française de BTP Razel pour laquelle il travaillait. Son chauffeur algérien a également été tué.

Une trentaine de minutes plus tard, une deuxième bombe a explosé, faisant 11 morts parmi l'équipe de secours et l'escorte de l'ingénieur français. Treize personnes au total ont péri dans ce double attentat.