Un maire grec a célébré mardi pour la première fois les mariages de deux couples homosexuels sur la petite île de Tilos (mer Egée), en profitant d'une imprécision législative, a annoncé à l'AFP l'une des conjointes et responsable de l'Union grecque des homosexuels (Olke).

Le maire a mis à profit le fait que la loi sur le mariage civil, adoptée en 1982, ne précise pas que cette union doit être nécessairement contractée entre deux personnes de sexes opposés.

Quelques heures plus tard, le procureur de Rhodes, dont dépend Tilos, a demandé au maire d'annuler ces mariages, a indiqué une source judiciaire.

Après la publication des bans, la procureur auprès de la Cour suprême avait prévenu la semaine dernière que l'acte du maire pourrait être déclaré "nul et illégal". L'Olke a indiqué de son côté être prête à aller jusqu'à la Cour européenne des droits de l'Homme.

Selon la presse grecque, des bans ont été publiés pour trois autres mariages homosexuels, dans diverses localités grecques.