D'après islam-pluriel.net, la capitale de Bahreïn a accueilli en concert ce mercredi 30 avril l’actrice-chanteuse et top-model libanaise Haïfa Wehbe, alors que la mouvance islamiste qui occupe les trois-quart des quarante sièges au Parlement du Royaume, avait déposé une motion de censure contre ce spectacle. En effet, le "look glamour" de la star Haïfa violerait les traditions islamiques de bonnes mœurs, selon l’opposition chiite entrée au Parlement après les élections de 2006. A Bahreïn le régime politique parait relativement libéral par rapport aux monarchies du Golfe, bien que les députés islamistes ne cessent de mener campagne contre toute animation qui pourrait attenter aux préceptes de l’islam.

Haïfa Wehbe a donc effectué son concert en tenue de soirée "correcte", vêtue d’une longue robe aux couleurs vertes avec un col en V que le quotidien Al-Ayyam a visiblement jugé "plongeant" ! Sa venue a attiré des spectateurs ressortissants des autres monarchies du Golfe ainsi que de nombreux Bahreïnis... Manama a été très animée ce mercredi-là, au grand dam des islamistes actifs à faire interdire toutes manifestations artistiques susceptibles de troubler l'ordre islamique...

En 2004, le groupe média multi-chaînes de télévision satellitaire arabe Middle East Broadcasting Center (MBC), financé par les capitaux saoudiens et basé à Dubaï, produisait une version arabe de l’émission Big Brother – du reality show – au Bahreïn. Les députés islamistes sunnites avaient réussi à exercer assez de pression pour faire interrompre la diffusion du spectacle télévisé.
A Bahreïn, si la population est de confession chiite à 66%, les gouvernants restent à 40% sunnites et entendent, par quelque action que ce soit, se présenter comme les dépositaires du message islamique qu’il se font un honneur de faire respecter à la lettre.

Nathalie Szuchendler