Le lundi 07 avril, les autorités texanes ont retiré 401 enfants, déclarés en danger par les services de protection de l’enfance, d'un ranch situé dans l'ouest du Texas, qui appartient à une secte mormone pratiquant la polygamie. Ce domaine abrite le temple de l’Eglise fondamentaliste des saints des derniers jours (FLDS, fondamentaliste mormone), 133 femmes en avaient déjà été évacuées le jeudi 3 avril 2008.

L’appel au secours d’une inconnue
Le lundi 31 mars, les autorités du Texas ont été contactées par une adolescente de 16 ans qui a certifié avoir été mariée de force avec un homme de 50 ans dont elle venait d’accoucher d’un enfant. L’enquête fédérale a été menée pendant quelques jours dans ce vaste domaine sans que cette victime ait pu être identifiée parmi les enfants récupérés. Quant aux autres résidents du ranch, ils seront remis en liberté dans les quinze jours à venir, à moins que l’on prouve leur mise en danger. Cet habitat était sous la surveillance des autorités américaines, depuis son rachat en 2003 par l'Eglise Fondamentaliste des Saints des Derniers Jours (FLDS en anglais).

L'une des sectes polygames les plus importantes aux USA
La secte "Fundamentalist Church of Jesus Christ of Latter Day Saints (FLDS) est l'une des sectes polygames les plus importantes aux USA. Basée à Hildale (Utah) et à Colorado City (Arizona), elle fut pilotée par Warren S. Jeffs, un polygame de 52 ans arrêté en 2007 près de Las Vegas pour complicité de viol sur mineure. Ce saint homme avait célébré un mariage forcé dans un motel du Nevada en 2001, entre une jeune adolescente de 14 ans et son cousin âgé de 19 ans, avec la consigne de "se multiplier et de repeupler la Terre et d'élever des enfants avec dévotion". Non seulement il purge une peine de réclusion à perpétuité dans l'Etat du Nevada, mais il fait aussi l'objet de poursuites fédérales en Arizona et en Utah. Autoproclamé "prophète" de la FLDS, Warren S. Jeffs fut longtemps inscrit sur la liste des 10 personnes les plus recherchées par le FBI. Les arrangements de mariages illégaux auraient été aussi effectués à son profit puisque cet "amateur" du genre féminin compterait pas moins de 75 épouses !

La mouvance fondamentaliste mormone
L'Eglise des saints des derniers jours, appelée communément "église mormone", a été fondée par Joseph Smith. Elle a abandonné la polygamie en 1890 lorsque l’Utah a banni cette pratique pour acquérir le statut d’Etat en Amérique. J. Smith avait affirmé en septembre 1823 qu'un ange lui avait révélé l'existence d'une "bible" narrant l'histoire d'une civilisation américaine âgée de mille ans et du prophète Mormon. Cet ouvrage aurait été caché sur la colline de Cumorah dans l'Etat de New York, d'après Smith qui l'aurait traduit en anglais pour la publier en 1830. Ainsi était née l'Eglise de Mormon. Excommuniant ceux qui pratiquaient encore la polygamie, l'Eglise des saints des derniers jours avait officiellement chassé de ses rangs la FLDS (mouvance fondamentaliste mormone), dont le nombre d'adeptes est actuellement évalué à 10 000 personnes. Colorado City qui est le fief de cette secte, reste certainement l'unique agglomération polygame du monde occidental, où des hommes peuvent abuser sexuellement de gamines ou de très jeunes femmes sans être inquiétés par les autorités locales. L'Église mormone tolère en effet les "plural marriages", à savoir les unions plurielles qui ne sont ni plus ni moins que de la polygamie travestie en monogamie légale. Sans compter le fait que de nombreux législateurs et élus de l’Utah et de l’Arizona sont des descendants de familles polygames.

Un droit pour les femmes : celui de se taire
Dans les familles polygames, les femmes n’ont qu’un droit, celui de se taire pour obéir aveuglément au prophète ou, à défaut, aux membres de la prêtrise mormone. La polygamie étant interdite aux Etats-Unis, la première femme reste l'épouse légale. Ses "sisters-wives" sont alors unies à l’unique mari par cérémonies religieuses et deviennent des concubines au statut légal de mères célibataires. Ce qui leur permet de bénéficier d’allocations versées par les communes, qui jouissent d’une subvention annuelle d’environ 17 millions de dollars allouée par le gouvernement. L'inceste, les viols, les violences physiques et verbales font partie du quotidien pour les femmes sous les lois mormones de Colorado City. Elles ne peuvent porter plainte ni auprès de la police, ni auprès des services sociaux, ni même des élus puisqu’ils sont en totalité mormons polygames dans cette bourgade de 5 000 habitants ! Les rues de Colorado City sont d’ailleurs longées d'énormes maisons où logent un homme, ses femmes et leur importante descendance. Selon la croyance des mormons fondamentalistes, un homme doit prendre au moins trois épouses pour accéder au paradis, que la femme ne peut atteindre que sur invitation du mari ...
Sur le site du ranch texan, l’investigation se poursuit encore dans l'espoir de retrouver la jeune témoin qui a déclenché les recherches, ainsi que les preuves nécessaires à la mise en place d'une protection des victimes de ce grand chantier sectaire que constitue la mouvance mormone.

Nathalie Szuchendler