Le général Wafiq Jizzini, responsable des services de la Sûreté générale libanaise, qui est un organisme dépendant du ministère de l'intérieur, vient d'annoncer l'interdiction officielle de "Persépolis". Ce film d'animation franco-iranien réalisé par Marjane Satrapi et Vincent Paronnau avait été primé à Cannes en 2007. On se souviendra de la protestation iranienne à l'encontre de la palme décernée à Satrapi, jugée comme un acte d'"islamophobie" et "anti-iranien" par le ministère de la Culture...(*)


D'après nouvelobs.com, le chef de la sûreté et proche du Hezbollah a argumenté cette censure dans un sens d'équité, le film en question donnant "une image de l'Iran plus mauvaise que sous le Shah". Satrapi y décrit non seulement le climat répressif sous le régime monarchique des Palavi, mais aussi tout le cortège de mesures anti-sociales, d'arrestations et d'exécutions qui a marqué l'instauration de la Révolution islamique conduit par Khomeyni. Ce qui mène l'héroïne de sa bande-dessinée dont est tiré le film à s'exiler en Autriche, puis en France. Bassam Eid, directeur de la société "Circuit Empire" qui devait distribuer Persépolis au Liban, est d'autant plus indigné par cette décision que des copies circulent dans tout le pays, y compris dans la banlieue sud où le Hezbollah chiite "fait un carton" !

Nathalie Szuchendler
(*) http://www.prochoix.org/cgi/blog/index.php/2007/05/28/1618-iran-protestations-contre-la-remise-d-une-palme-pour-persepolis