Le Conseil d’Etat turc s’est prononcé lundi contre les cours obligatoires de religion à l’école. La plus haute juridiction administrative de Turquie a approuvé à l’unanimité une décision d’une Cour administrative d’Istanbul qui avait jugé “qu’en l’état actuel, les cours de religion et de morale à l’école sont contraires aux lois”, précise l’agence de presse Anatolie.



La Cour d’Istanbul avait donné suite à une requête d’un père de famille. En 2005, il avait demandé que son enfant, à l’époque à l’école primaire, soit exempté des cours de religion. Les observateurs pensent qu'il s'agit d'un père de famille Alevi, une communauté bien placée pour défendre la laïcité, puisqu'elle ne bénéficie d'aucun avantages dans ce pays à 99% sunnite, où les manuels se penchent d'enseignement religieux suivent les préceptes sunnites.

Les alevis (variante spécifiquement turque des alaouites) avaient d'ailleurs porté l’affaire devant de la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH). La Turquie a entamé en 2005 des négociations d’adhésion à l’Union européenne, qui lui demande plus de liberté de culte. Jusqu'à présent, le gouvernement n'a entendu cet appel que pour libéraliser le voile à l'université mais pas pour faire respecter la laïcité par respect de toutes les minorités cultuelles.

Source : ANKARA, 3 mars 2008 (AFP)