Grace à la mobilisation internationale, le visa de Taslima Nasreen a été prorogé de 6 mois.
Elle continue de changer fréquemment de logement, car peu protegeable et s'est engagée à ne pas écrire sur l'Inde.