Il n'y a pas que les animateurs de télévision pour imaginer des dialogues improbables entre caricatures. Le 14 janvier, dans une ambiance conviviale et feutrée, des convives pourront souper en écoutant Tariq Ramadan et Marine Le Pen confronter leurs analyses sur l'immigration.

Le dîner-débat est organisé par « The Kitson », un club issu de l’Association de la presse anglo-américaine de Paris. Fondé en 2005, il réunit des journalistes, des professionnels de la communication et du marketing "ainsi que le gotha du CAC 40", selon http://www.bakchich.info, qui a révélé l'information.

The Kitson, du nom de sa fondatrice, se fait l'apôtre d'un nouveau concept, le « débat Off » : des rencontres devant un public sélectif et sélectionné, qui sait rester discret ce sur qu'il a entendu. Le Club est sélectif en effet. Les cotisations annuelles vont de 150 à 300 euros. Pour écouter Tariq Ramadan et Marine Lepen, il faudra débourser 80 euros pour les journalistes et 160 pour les autres.

« On fait, mais on ne souhaite pas le faire savoir, c’est une sorte de club privé » explique Faten Ben Ahmed, sa secrétaire générale, citée par http://www.bakchich.info. Sur son site, « The Kitson » explique que : " Ces événements auront lieu en comité restreint de par la sélection de ses membres et de ses invités. Les membres participant à ces dîners peuvent ainsi partager leurs réflexions sur le débat en cours et se confronter à des personnalités qu’ils n’auraient pas eu l’occasion de rencontrer, ce qui permet de tisser des liens privilégiés de haut niveau".

La rencontre ne semble pas faire peur aux deux intervenants. Marine Le Pen explique : « J’accepte de débattre avec tout le monde. On ne l’a jamais entendu parler de politique d’immigration. Sur l’Islam, je n’aurais sans doute pas accepté, car ce n’est pas un sujet politique. L’immigration, c’est le sujet majeur du XXIème siècle et Tariq Ramadan rencontre un écho auprès d’un certain nombre de gens, cela m’intéresse de connaître son point de vue sur cette question ».

Les organisateurs ont bien choisi le thème du match. Car à part sur l'immigration et sur les tests ADN, Tariq Ramadan et Marine Le Pen risquent de se découvrir surtout des points communs. Marine Le Pen est légèrement plus progressiste que Tariq Ramadan concernant les droits des femmes mais ils partagent le même goût pour une vision hiérarchisée des rapports humains, la même certitude que l'ordre repose sur une vision saine de la famille et de la civilisation, la même haine de 68, la même peur de la décadence occidentale (dont l'un espère le sursaut et l'autre la décomposition).

Ils ont même des alliés potentiels en commun, comme Alain Soral. Conseiller de Marine Le Pen, il faisait partie du petit commando organisé pour aller soutenir le Hezbollah en "témoins" pendant la riposte sanglante Israélienne ayant frappé le Liban il y a deux ans. Pas en n'importe quelle compagnie : celle de Thierry Meyssan (auteur d'un livre expliquant que le 11/09 est un complot de la CIA) et de Dieudonné.