Nous republions ici un entretien réalisé par Caroline Fourest, paru en novembre 2007 dans Charlie Hebdo

Ayaan, quelle est votre situation aujourd’hui, comment financez-vous votre protection ?

Je vais de lieu en lieu pour quémander de l’argent. Ma situation n’est pas bonne. Ils ont voulu me faire taire, me faire passer pour folle. Ils n’y sont pas arrivés. Mais sans protection, le danger se rapproche. De façon très sérieuse. Pour moi, cela n’a rien de théorique. Theo Van Gogh a été tué lorsqu’il n’avait pas de protection. En fait, il a été tué parce qu’il n’avait pas de protection…

Pouvez-vous expliquer au public pourquoi vous avez voulu vivre aux Usa et pourquoi voulez-vous y rester ?

La première des raisons fut quand des voisins ont porté plainte et ont réussi à me déloger de la maison sécurisée où le gouvernement m’avait fait loger. Puis la ministre de l’immigration a voulu me retirer ma nationalité. J’ai demandé un emploi à plusieurs Think Tank et plusieurs universités aux USA. Notamment à des Think tank de gauche. Mais le seul à avoir répondu, et dans la journée, ce fut l’American Entreprise Institute. C’était pareil en Hollande. La gauche m’a laissé tomber. C’est son problème. Mais c’est triste, parce que je suis de gauche…

Partagez-vous la façon dont les néo-conservateurs mènent la « guerre » contre le terrorisme ?

Je ne suis pas d’accord avec la façon dont on aborde la question terroriste depuis le 11 septembre, sur le mode « nous sommes en guerre contre la terreur ». Le terrorisme est une tactique. Ce n’est ni un pays, ni une idéologie. Vous ne pouvez pas déclarer la guerre à une tactique ! La guerre est déclarée au nom de l’Islam et d’une idéologie islamique de nature politique. Il fallait faire cette analyse au lieu d’aller en Irak. On aurait porté plus d’attention à l’Arabie Saoudite et à l’Iran.

Vous dites que la guerre est déclarée « au nom de l’Islam », faites-vous la distinction entre l’idéologie et les croyants, qui ne sont pas tous intégristes…

Il ne faut jamais confondre les idées et ceux qui les écoutent. Mais mon idée de l’Islam, c’est qu’il s’agit d’un système politique, social, culturel et total qui transforme les individus en esclaves et aliène le corps des femmes. C’est mon opinion. Vous voulez me tuer pour penser cela ? Cela changera ne changera pas ma façon de penser.

Nous sommes d’accord qu’il est très important de pouvoir critiquer l’Islam en tant que religion, surtout venant d’une culture musulmane. Mais comment continuer à parler à ceux qui souhaitent rester musulmans tout en respectant les valeurs européennes ?

J’ai une amie d’origine maghrébine à qui j’ai demandé si elle se considérait comme musulmane. Elle m’a répondu : je pratique l’« Islam à la carte ». Si l’Islam à la carte est possible, s’il met l’accent sur la liberté de choisir, alors bien sûr je n’ai aucun problème. Le fait d’être « libéral » (au sens américain), c’est avant tout de respecter les choix individuels. Les gens peuvent croire en ce qu’ils veulent, je m’en fiche.

Je connais des chrétiens qui croient que Jésus a marché sur les eaux. J’ai des amis juifs qui ne mangent pas de crustacés. Pourquoi ce type de poisson et pas un autre ? Allez savoir… La religion n’est pas rationnelle.

Le souci avec l’Islam, c’est qu’il n’y a pas de sortie possible. Soit vous êtes croyant soit vous êtes un mécréant. Du coup, parce que je ne crois pas, n’importe qui peut venir m’accuser d’être une infidèle et réclamer qu’on me tue.

Le vrai problème, c’est de nombreux musulmans, même en Occident, pensent que la Charia passe avant la Constitution. C’est la principale différence avec les intégristes chrétiens. Nous n’aurons pas la paix tant que les musulmans acceptent d’être Français ou européens en premier, puis Musulmans.

La religion n’est pas en soi importante. Ce qui compte, c’est que les croyants acceptent de faire passer leurs croyances après le respect des lois…

Oui, mais demander le respect des lois n’est pas assez. Il faut se battre pour gagner les cœurs et les esprits de nos propres concitoyens. Au lieu de rester assis et de laisser les Saoudiens implanter leurs écoles, financer leurs mosquées et toute une chaîne de socialisation différenciée pour convertir ou radicaliser des citoyens d’ici.

Parlant de cela, l’Université de Leyde aux Pays-Bas a autorisé le Sultan d’Oman a financé une chaire d’islamologie qui a été attribuée à Tariq Ramadan*, comment le vivez-vous ?

Le plus douloureux, c’est que c’est sur les bancs de cette université que j’ai appris à être un esprit éclairé, libre et progressiste. Et maintenant, une obscure nation islamiste donne de l’argent à mon université pour faire venir un homme qui pratique la takkia (double discours), qui n’est même pas universitaire, qui n’a rien à voir avec ce que l’université est censée être, pour diffuser le message de l’Islam et de Hassan Al-Banna.

J’ai dû lire l’un de ses livres pour une chronique, Le messager, dans lequel il demande de « suivre les pas de Mahomet ». Il raconte qu’à 4 ans, deux anges sont venus ouvrir le torse du prophète, on enlevait son cœur et l’ont remplacé par un cœur nettoyé de tous péchés. Je m’attendais à ce que Tariq Ramadan ajoute qu’il s’agit d’une parabole. Pas du tout. Il en parle comme des faits vraiment survenus ! Qu’est-ce que ça à avoir avec l’université ? Et sur la jaquette de ce livre, il est écrit : « Tariq Ramadan, professeur à l’université d’Oxford » ! L’Europe est en train de se suicider…

Plusieurs députés socialistes européens ont pris l’initiative de demander à l’Union européenne de financer votre protection, qu’en pensez-vous ?

J’apprécie énormément et j’en serai très reconnaissante si cela arrivait. Cela montrerait alors qu’il existe des forces pour défendre les libertés face aux forces totalitaires. Cela me rend plus optimiste. Si vous avez étudié comment que le nazisme a réussi à prendre le pouvoir au sein de la démocratie européenne la plus avancée de l’époque, l’Allemagne, vous vous apercevez qu’il y est parvenu grâce à l’aveuglement et à la complaisance de ceux qui disaient : il est juste fou, il n’y arrivera jamais ! Cette leçon est toujours valable pour moi. Ce financement signifierait qu’en Europe les esprits voulant résister au totalitarisme seront protégés, leurs vies seront sauvées. Cela enverra un message clair : « nous sommes sérieux à propos de nos valeurs ».

Propos recueillis par Caroline Fourest

  • Suite à la polémique, Tariq Ramadan vient d’annoncer qu’il renonçait à ce poste, pour des raisons familiales et en vue d’autres projets.