L'ancien maire de New York, Rudy Giuliani, sera candidat à l’investiture républicaine pour les élections présidentielles américaines en 2008. Seul candidat républicain à avoir défendu les droits fondamentaux des femmes, il a participé à la Gay Pride pendant ses sept années de mandat.

Le télévangéliste Pat Robertson appuiera sa candidature. Connu pour son conservatisme intransigeant, ce pilier de la droite religieuse américaine avait salué les attentats du 11 septembre 2001 comme une sanction divine sur un pays coupable d’avoir toléré l’avortement et l’homosexualité. Parmi ses thèmes de controverse favoris : la séparation de l'Eglise et de l'État, les homosexuels et les partisans de l'avortement. Il fonde en 1989 la coalition chrétienne d'Amérique (Christian Coalition of America), un groupe politique chrétien formé de fondamentalistes, d’évangélistes, de catholiques romains et de membres des Eglises protestantes des courants dominants. Opposée au syndicalisme comme l’ensemble de la droite chrétienne, la coalition est certainement la plus grande organisation de la droite conservatrice américaine. Elle réunit 2 millions de membres et toucherait 18 millions de sympathisants majoritairement évangélistes baptistes et pentecôtistes. Elle mène campagne pour le retour de la prière à l’école, contre l’avortement, les homosexuels, les "papistes", épiscopaliens, presbytériens, "humanistes laïques" et autres représentants de "l’esprit de l’Antéchrist", dixit Robertson. Les évangélistes croient en la "seconde venue" du Christ, qui inaugurera le "royaume millénaire" de Dieu sur Terre. Cette vision de l’Apocalypse, dite "dispensionnaliste", se fonde sur une lecture des Ecritures dans laquelle les juifs sont investis d’une mission sacrée : rétablir le "royaume de David" en Terre sainte et "reconstruire le Temple", conditions requises pour l’affrontement final entre le Messie et l’Antéchrist. Alors, après sept années de "tribulations" ("guerres, épidémies, tremblements de terre..."), au cours desquelles deux tiers des juifs tomberont en "martyrs", le dernier tiers reconnaîtra en Jésus, revenu une seconde fois, le vrai Sauveur. ! Convertis, ils trouveront leur place immédiatement à la droite du Christ…

“Pour moi, la question la plus importante à laquelle le peuple américain fait face est la défense de notre population contre la soif sanguinaire des terroristes islamiques” déclare le révérend pourfendeur de l'islam à l’annonce de sa décision. Ancien candidat à l'investiture républicaine en 1988, il affirme en 2006 que Dieu avait puni Ariel Sharon en lui infligeant une attaque cérébrale pour avoir cédé des terres israéliennes aux Palestiniens.

“Rudy Giuliani a pris une ville en déclin et ingouvernable pour y réduire les crimes, redonner vie au centre, baisser les impôts de façon drastique et l'a fait avec l'esprit bipartisan dont Washington manque cruellement aujourd'hui” déclare-t-il pour se justifier de sa position. Son ralliement signifie-t-il que l'Eglise américaine a choisi son candidat pour 2008 ? Les évangélistes semblent encore divisés sur ce point.

Nathalie Szuchendler