Nicolas Sarkozy l'avait promis, les femmes victimes de violence qui subissaient ou pourraient subir une fois de retour dans leur pays, contraintes et/ou violence, ne pourraientt être expulsée. Et pour prouver sa bonne foi il prenait l'exemple de l'association Coeur de Femmes, avec qui il disait "travailler depuis longtemps". Une disposition est même prévue dans le projet de loi sur l'immigration.

Il y a quelques jours, RESF (Réseau d'Education Sans Frontières) apprenait que Madie Fofana, ségénalaise de 20 ans, avait été arrêtée à Grenoble, conduite en centre de rétention à Nîmes pour y être expulsée. Elle risque un mariage forcé au Sénégal, avec un homme de plus de 60 ans, déjà marié et père de nombreux enfants, choisi par l'oncle de Madie (son tuteur depuis la mort de ses parents).

La jeune fille avait échappé à ce mariage en 2003, en venant se réfugier en France chez sa soeur et son beau-frère qui l'ont accueillie, nourrie et soutenue. Elle a pu continuer ses études à Grenoble, passer son baccalauréat, et aujourd'hui prépare son entrée sur le marché du travail au sein du Centre Social de Fontaine (38). Un retour au Sénégal signifierait pour elle, la réactualisation de ce mariage forcé qui lui fait horreur et une dépendance totale vis à vis de son oncle alors qu'elle est majeure pour la loi française.

Auparavant Madie avait effectué des démarches pour être régularisée, évoquant les difficultés auxquelles elle avait été confrontée et l'impossibilité pour elle de repartir au Sénégal au regard de ce qui l'attendait. Malgré cela, ses démarches ont été vaines, elle n'a pas été régularisée, et le 2 octobre, a été arrêtée au guichet de la Préfecture de Grenoble. Elle est actuellement en centre de rétention à Nîmes et peut être expulsée d'un jour à l'autre.

Le collectif RESF demande à Monsieur Le Préfet de l'Isère, de libérer, protéger et régulariser Madie, en application du décret du 13 septembre 2007, relatif à l'admission au séjour, à la protection, à l'accueil et à l'hébergement des étrangers victimes de la traite des êtres humains.

Estelle JARDIN

Pour en savoir + lire le communiqué du Réseau Education sans frontières : http://www.educationsansfrontieres.org/spip.php?article9025

Par lettre : M.Michel Morin Préfet de l’Isère, 12 Place de Verdun BP n°1046 3821 Grenoble Cedex

Par téléphone : 04.76.60.34.00 en demandant le secrétariat général de la Préfecture ou le chef de service du bureau des étrangers.

Par fax : 04 76 44 68 00 / 04.76.51.34.88

Pour celles et ceux qui n’ont pas de fax, possibilité d’envoyer gratuitement par internet un fax http://www.alliancemca.net/faxgratuit.html

Par mail : Préfet de Isère : michel.morin@isere.pref.gouv.fr Directeur de cabinet : david.coste@isere.pref.gouv.fr Secrétaire général : gilles.barsacq@isere.pref.gouv.fr