Paris, le mardi 31 juillet 2007 Communiqué

Samedi 28 juillet à 11 heures, des militants de quatre associations luttant contre les homophobies et le VIH/sida manifestaient à Paris, sur le parvis des Droits de l'Homme, contre les pendaisons pour sodomie ou actes homosexuels en Iran. Selon Homan, organisation iranienne LGBT (lesbienne, gaie, bi & trans), 4.000 personnes ont été pendues en Iran pour sodomie ou actes homosexuels entre 1979 et 2000. Deux autres ont été pendues en 2005, peut-être 16 autres ces dernières semaines, 17 seraient actuellement en sursis.

Des militants d'Act Up-Paris, des Panthères roses, de Tjenbé Rèd et d'Aides ont notamment scandé ce slogan des Panthères roses : "Iran, 16 homos pendus, Cécilia, qu'attends-tu ? 17 homos en sursis, Sarkozy, que dis-tu ?" ; ou ce slogan d'Act Up-Paris : "Khayyam, réveille-toi, ils sont devenus fous !" À la même heure, l'association TaPaGeS manifestait à Strasbourg et dénonçait "une philosophie que l'on entend aussi ici en France : l'homosexualité est une menace pour l'Humanité".

À l'issue de la manifestation parisienne, une délégation s'est rendue à l'ambassade de la République islamique d'Iran et a déposé une lettre* à l'intention de l'ambassadeur (sur notre photo, de gauche à droite : David Auerbach Chiffrin, secrétaire général de Tjenbé Rèd, Emmanuel Château, coprésident d'Act Up-Paris, et Pierre Sarrassat des Panthères roses).

Nous adressons aujourd'hui copie de cette lettre* à Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères et européennes ; à Rama Yade, secrétaire d'État chargée des Affaires étrangères et des Droits de l'Homme ; à Brice Hortefeux, ministre de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Codéveloppement ; à Patrick Stéfanini, son conseiller ; au préfet Jean-François Cordet, directeur général de l'OFPRA ; aux 23 membres du groupe d'amitié France - République islamique d'Iran à l'Assemblée nationale précédente ; aux 21 membres du groupe d'amitié France-Iran au Sénat ; à Thierry Desmarest, président du conseil d'administration de Total S.A.

Nous leur demandons d'interpeller sans délai les autorités iraniennes. Nous attendons qu'ils nous apportent de toute urgence les assurances voulues sur le sort des 17 condamnés à mort en sursis en Iran, comme sur le sort du jeune Hamid, sans papier résidant en France, homosexuel iranien de 21 ans, actuellement en instance d'expulsion vers l'Iran par les autorités françaises - autant dire, même s'il a été libéré du centre de rétention de Vincennes après les manifestations de samedi, qu'Hamid est actuellement en instance d'exécution par procuration.

Associations Signataires :

Académie gay & lesbienne ;

Act Up-Paris ;

Aides ;

Fédération française des Centres LGBT ;

LCR | Ligue communiste révolutionnaire ;

Les Panthères roses ;

Tjenbé Rèd ! Mouvement civique pour l'action & la réflexion sur les questions noires, métisses & LGBT en France ultramarine & hexagonale