''L'association intégriste d'extrême droite Belgique & Chrétienté (B&C) a subi un important « Waterloo judiciaire » devant les tribunaux, suite à une plainte déposée contre RésistanceS. Sa défaite est historique pour l'ensemble de l'extrême droite. C'est pour cette raison que nous avons décidé de réaliser un dossier entièrement consacré à cette affaire politico-judiciaire. Dans ce dossier, vous retrouverez une chronologie complète et une série d'articles permettant de mieux comprendre l'échec de la bataille entamée par B&C contre nous. Le jugement complet du procès est également à votre disposition ici même.

Un dossier de Nadia GEERTS''

L'association Belgique & Chrétienté (B&C), fondée en 1988 et appartenant à la « galaxie » de l'extrême droite belge catholique intégriste, avait porté plainte contre l'asbl RésistanceS, Nadia Geerts et David Lefébure (membres de notre rédaction) ainsi que contre l'agence Belga, en août 2004. Motif : des articles de RésistanceS - signés par Nadia Geerts et David Lefébure et repris par Belga - sur une conférence du cardinal Joos - un ecclésiastique ayant défrayé la chronique médiatique pour ses propos antidémocratiques, homophobes et antisémites - organisée par B&C. La conférence sera finalement annulée à la dernière minute. Nos articles rappelaient également - preuves à l'appui - les nombreux liens du président de B&C, Alain Escada, avec l'extrême droite pure et dure et qualifiaient notamment son association de « nid de fascistes ».

Après une saga qui aura duré plus de 2 ans et demi, la Justice a finalement tranché, le 23 janvier dernier, en notre faveur : Belgique & Chrétienté a été déboutée par le Tribunal de première instance de Bruxelles pour une action judiciaire contre nous jugée comme non fondée. Le plaignant pouvait faire appel de ce jugement. Vu la solidité des arguments juridiques et des nôtres, il ne l'a pas fait. Nous avons donc définitivement gagné contre Belgique & Chrétienté et son président actuel Alain Escada. Ce qui représente une véritable gifle pour ces derniers en particulier, et pour l'ensemble de l'extrême droite en général.

Pourquoi avoir déposé plainte contre RésistanceS ? En déposant plainte contre notre asbl, Belgique & Chrétienté voulait officiellement rétablir la (sa) vérité la concernant. Elle tenta de démontrer, via son avocat, Henri Laquay, ex-tête de liste suppléant du Front national de Daniel Féret aux élections législatives de 1999 et seul membre belge du comité de soutien à la candidature de Jean-Marie Le Pen à la dernière élection présidentielle française (avril 2007), qu'elle était une association n'appartenant pas à... l'extrême droite !

Auprès de ses militants, B&C tenta de faire croire qu'un plan machiavélique était mis en place pour « museler les catholiques » via une « méthode visant à criminaliser les opinions catholiques conservatrices ». Une collecte financière fut organisée auprès des adeptes de B&C pour entamer des procès « contre les différents auteurs de cette campagne de diffamation et de calomnies » (1). Emboîtant le pas à leur président, les membres de l'association intégriste d'extrême droite mirent la main au portefeuille et versèrent leur contribution.

En réalité, l'action de B&C semblait viser plutôt le contraire : elle voulait criminaliser et museler l'action d'information de RésistanceS, qui rappelle systématiquement la vraie nature idéologique de B&C. En effet, RésistanceS, depuis sa création en 1997, constitue l'un des principaux ennemis de l'extrême droite. Pour B&C et leurs « compagnons de route », notre existence pose un problème de taille. Il fallait « punir » RésistanceS et l'empêcher de leur nuire. C'est aujourd'hui royalement raté !

Dans le passé, un des « chefs » de l'extrême droite nostalgique de Léon Degrelle avait déjà tenté un tel procès. Il fut débouté, exactement comme B&C aujourd'hui.. Depuis, cet individu a disparu de la circulation...

Pourquoi Belgique & Chrétienté a-t-elle perdu ? Avec des arguments chocs défendant la thèse d'un « complot gauchiste » et « anti-chrétien » contre B&C, l'avocat de cette dernière pensait pouvoir sensibiliser la justice et nous faire condamner.

La justice nous a donné raison, l'action de B&C était non fondée. Nos informations et affirmations concernant Belgique & Chrétienté ont été jugées correctes. L'association intégriste d'extrême droite a perdu parce qu'elle avait tort et parce que nous avions raison. Tout simplement.

Merci à Belgique & Chrétienté Le « Waterloo judiciaire » de B&C est un échec historique pour l'extrême droite dans son ensemble. En effet, la défaite de l'association intégriste devant les tribunaux fera date dans la jurisprudence belge et nous sera d'un grand secours dans les actions actuelles et futures menées contre l'extrême droite. RésistanceS en ressort plus que renforcée.

Qui donc faut-il remercier pour cette victoire ?

Soyons des gagnants fair-play et remercions donc Alain Escada, Henri Laquay et tous les membres de Belgique & Chrétienté (qui ont financé ce procès) d'avoir porté plainte contre nous et de nous avoir permis de gagner... contre eux.

Manuel ABRAMOWICZ

Pour lire la suite du dossier : http://www.resistances.be/belgchret01.html