Suite au compte-rendu de Caroline Brancher concernant le déroulement préoccupant et agité du Conseil National de Ni putes ni soumises (auquel elle a assisté), ProChoix a reçu un message d'intimidation de la part de Sihem Habchi, pressentie pour succéder à Fadela Amara après son entrée au gouvernement de Nicolas Sarkozy comme secrétaire d'Etat de Christine Boutin, dans le but notamment d'éviter une contestation voire une réelle indépendance du mouvement face à cette décision de l'une des fondatrices de NPNS... Ce courrier est protégé par le droit à la confidentialité de tout courrier email, nous ne pouvons le publier. Mais voici la réponse de Caroline Fourest, rédactrice en chef de ProChoix, ainsi qu'une précision de Caroline Brancher (ancienne militante de NPNS et auteure du compte-rendu).

Réponse de Caroline Fourest à Sihem

Bonjour Sihem,

Comme tu le sais, les menaces n'ont guère d'effet sur moi. Par contre, je trouve "amusant" que tu juges scandaleux le fait d'informer.

Ce sont bien les méthodes employées par toi et Mohamed Abdi pour faire taire toute dissidence qui sont indignes et scandaleuses.

Nous sommes décidés à aider les partisans d'un NPNS réellement démocratique, collégial, résolument ancré à gauche et libre de s'opposer à toute dérive antiféministe et anti-laïque concernant les quartiers populaires. Autrement dit, libre de pouvoir s'opposer à la politique prévue par Christine Boutin et le gouvernement Fillon/Sarkozy.

Au nom des valeurs qui ont permis le succès d'une association comme Ni putes ni soumises. Celles que nous pensions partager, face à Tariq Ramadan et à l'UOIF comme face à Christine Boutin. Pour nous cette vigilance ne supporte aucun compromis ni aucun "deux poids deux mesures" par je ne sais quelles contorsions opportunistes. Je regrette vraiment que nous ne partagions plus cette exigence.

Caroline Fourest