L'agence de presse du Vatican, dirigée par les Légionnaires du Christ vient de publier un communiqué dans lequel on peut lire : "Le pape Benoît XVI a récemment confirmé Mgr (sic !) Tony Anatrella, psychanalyste et spécialiste en psychiatrie sociale, dans ses fonctions de consulteur du conseil pontifical de la Famille en renouvelant son mandat. Il est également consulteur du conseil pontifical pour la Pastorale de la Santé. (...) Mgr Tony Anatrella a travaillé, entre autres, au conseil pontifical pour la Famille, sur la famille et l'éducation, la toxicomanie, les couples de fait, les questions posées par l'homosexualité, l'éducation sexuelle, les effets de la théorie du « gender » sur le sens du couple et de la famille, les modèles sexuels contemporains et l'anthropologie chrétienne, la sexualité et la procréation. Il a notamment participé à l'élaboration de divers documents de ce dicastère dont le « Lexique des termes ambigus et controversés sur la Famille » publié en France aux éditions Téqui. Il est traduit en plusieurs langues et celle en arabe vient d'être publiée"

Pourtant les méthodes de Tony Anatrella sont loin de faire l'unanimité. Connu pour ses déclarations violentes contre l'homosexualité, considérée par lui comme "un stade imparfaitement développé de la sexualité humaine qui contredit sa logique intérieure", il a été mis en examen le 30 octobre 2006, à la brigade des mineurs de Paris, suite à une plainte pour abus sexuels. Dans un dossier consacré à l'affaire, Golias avait interviewé une autre victime. Daniel Lamarca, ancien séminariste, raconte avoir démarré une psychanalyse auprès de Tony Anatrella en 1987, à l'âge de 23 ans, pour tenter de «guérir» de son homosexualité. Parmi les remèdes, de séances de «travail corporel», qui se terminaient parfois en rapports sexuels. Daniel Lamarca avait confié ses doutes au cardinal Lustiger. Sans suite. Tony Anatrella avait aussi mené une campagne pour interdire aux homosexuels d'être prêtres. Il avait notamment déclaré : "Les prêtres homosexuels, ont tendance à détourner leur fonction "à des fins narcissiques". Ils sont "dans la séduction" et ont "de sérieuses difficultés pour se situer institutionnellement dans la coopération avec les autres". "Quelques uns adoptent des conduites affectives douteuses, formulent des critiques mettant en cause des réalités essentielles de la vie sacerdotale et contestent les vérités enseignées par l'Eglise".

En novembre 2006, le cardinal mexicain Javier Lozano Barragan, président du Conseil pontifical pour la santé déclarait lors d'une conférence de presse : "Ce genre d'accusation" est lié "à une campagne de diffamation mondiale contre l'Eglise qui prend pour cible ses points névralgiques". Avec le blanc seing accordé par le Pape, pas de doute qu'Anatrella aura un poids supplémentaire pour se défendre contre ses anciens patients.

Fiammetta Venner

Un extrait de cet article paraîtra dans Charlie Hebdo dans deux semaines