François Bayrou a dénoncé jeudi soir, lors d'une réunion publique au Zénith à Paris, la nomination d'un collaborateur de Nicolas Sarkozy, Laurent Solly, à la direction de TF1. "L'UMP va avoir tous les pouvoirs en France, toutes les majorités, toutes les situations d'influence, tous les leviers de commande, plus qu'aucun parti n'en a jamais eu depuis que la République est la République", a déclaré M. Bayrou devant quelque 6.000 personnes réunies pour le lancement de la campagne législative du Mouvement démocrate (MoDem).

"C'était déjà vrai depuis 2002 pour tous les leviers de commande politiques", a-t-il ajouté. "Mais en 2007, on ajoute à la totalité du pouvoir politique la force considérable de très grands groupes industriels et la proximité affichée avec les plus grands groupes de médias".

"La nomination à la tête de la plus grande télévision de France, TF1, annoncée par l'Elysée, et non pas par l'entreprise, de l'un des plus proches collaborateurs de Nicolas Sarkozy, sans aucune expérience préalable dans l'audiovisuel, c'est une illustration de plus de ce mouvement qui est en cours, désormais au vu et au su de tout le monde", a dénoncé le leader centriste, après avoir interrompu les sifflets suscités par cette nomination.

"Nous voulons une presse, des radios et des télévisions libres, non inféodées", a-t-il lancé.

"C'est un drame pour une société démocratique quand la confiance envers les médias est atteinte", a-t-il dit.

Le groupe Bouygues a annoncé mardi que Laurent Solly, ex-directeur de campagne adjoint de Nicolas Sarkozy, allait intégrer la direction générale de TF1.

Souce AFP/Le monde http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-31024329@7-58,0.html