Salaires

Sarkozy a dit : « Les salaires sont trop bas en France » ("J'ai une question à vous poser", TF1)

Il propose : de ne pas augmenter le Smic mais que les Français fassent des heures supplémentaires. « Travailler plus pour gagner - davantage ». C'est ce qu'il appelle le « gagnant-gagnant »

On propose : de faire travailler les Français au même taux horaire que les chinois mais pour un salaire de plombier polonais, histoire d'être bien sûr que la France redevienne réellement compétitive...

Contrat de travail

Sarkozy propose un « Contrat de travail unique à droits progressifs ». Ce nouveau contrat nouvelle embauche permetrait l'exonération de charges sur les heures supplémentaires. Donc le calcul de la retraite ne prendra pas en compte ces heures supplémentaires.

Sarkozy a dit : "Je souhaite que l'UMP propose un contrat de travail unique» (Convention sociale de l'UMP, 17 mars 2005)

Mais il a oublié de préciser : qu'il pensait à l'Angleterre comme modèle pour relancer la croissance et la création d'emploi

Ce qu'il faut en déduire : que le contrat unique sera un contrat précaire pour tous !

SMIC

L'ancien ministre de l'économie déclare «Le SMIC, c'est le salaire de la moitié des Français.» En réalité 15,6 % des salariés à temps complet son au SMIC. (TF1, "J'ai une question à vous poser")

Acquis sociaux

Il a dit : « Je souhaite que nous fassions le tri entre ce qui est un acquis social et ce qui n'est que le produit d'une habitude, d'une lâcheté ou d'un oubli » (Le Figaro, 23 février 1998)

Dans le programme de l'UMP, il est écrit: « La loi créera une obligation de service minimum garanti en cas de grève. Les services publics seront ouverts aux heures qui correspondent aux besoins des familles, notamment des femmes, et il sera possible de les joindre par téléphone. Malgré certains progrès, ce n'est pas encore toujours le cas !»

On a pensé : Ca valait le coup de citer Blum et Jaurés...

35h de malades

Sarkozy a dit : "On n'est pas plus malade parce qu'on travaille 39 heures au lieu de 35"

On a en a déduit : Nicolas Baverez a raison, les mentalités foutent le camp, le travail est dévalorisé, même Sarkozy reconnaît que ça rend malade de bosser...