La députée de Moselle, favorable au mariage homo et à l'euthanasie, est sur la touche. Une vraie sarkozyste pourtant. Avec les crocs, le goût des coups tordus et un grain de fanatisme sectaire dans la voix. Un peu trop. Parfaite dans l’équipe des porte-flingues du temps de Sarko-ministre de l’Intérieur, elle fait un peu tache dans la feuille de route vers l’Elysée. Surtout depuis qu’une équipe d’Envoyé spécial l’a filmée en train de jouer des sales coups à Ségolène Royal en s’invitant au dernier moment à un colloque sur les malentendants pour lui balancer des vacheries sur ses votes concernant le handicap (depuis la candidate socialiste s’est rattrapée en serrant la main d’un homme atteint d’une sclérose en plaque dans l’émission « J’ai une question à vous poser »). Et Morano a été écartée de la campagne.