Eric Besson a injustement été traité de traître... jusqu'à ce dimanche, où il a annoncé qu'il ralliait Nicolas Sarkozy. Il avait le droit de faire connaître ses réserves sur Ségolène Royal dans son livre "Qui connaît Ségolène Royal ?".

Mais quelle crédbilité a-t-il aujourd'hui, lorsqu'après avoir signé un document accusant les "inquiétantes ruptures de Nicolas Sarkozy", fort bien argumenté, il fait volte-face et soutient le partisan de cette rupture pour des raisons de personnalité. Alors que tous les fins observateurs savent combien l'homme de la rupture n'a, en réalité, pas changé. Et que son programme menace l'ensemble des fondamentaux que monsieur Besson défendait au Parti Socialiste et pour lesquels il disait vouloir une meilleure candidate.

Caroline Fourest