A la fin de son éditorial de cette semaine, Jean-François Kahn écrit : "Donc, la semaine prochaine, Marianne brisera l'omerta que favorise le verrouillage médiatique, dira ce qu'on n'ose pas vous dire, se libérera de la conspiration du silence pour jeter, dans le débat, cette lourde vérité dont on voudrait vous interdire l'accès !"