En matière de démocratie, même pas participative mais simplement représentative, Nicolas Sarkozy a quelques leçons à prendre. A l'UMP, certains cadres ne sont toujours pas revenus du verrouillage opéré, notamment grâce à la technique du « double collège électoral ».

En effet, à l'UMP, il existe un collège réunissant les « anciens adhérents », c'est-à-dire ceux arrivés avant le 1er janvier 2005, dont des militants historiques du RPR et quelques chiraquiens tenaces. Et un collège des « nouveaux adhérents », arrivés après le 1er janvier 2005, essentiellement des fans de Nicolas Sarkozy, très peu militants.

Or par miracle, les "nouveaux adhérents" ont droit d'élire un nombre plus élevé de représentants...

Caroline Fourest & Fiammetta Venner

Du 4 avril au 6 mai plusieurs articles et vidéos sont disponibles sur le site de Prochoix pour éclairer la campagne.