Gilles Gagnon, candidat du parti de l'Action Démocratique du Québec dans l'Abitibi-Est, ébranle de nouveau le paysage politique canadien avec ses phobies. Véritable homme d'affaires bien ancré dans la région d‘Abitibi, à l'Ouest de Québec, G. Gagnon est connu dans sa région depuis 40 ans. Propriétaire d'hôtels, de restaurants et d'un commerce de motoneiges, il a déjà représenté l'A.D.Q, le parti de Mario Dumont, en 1994. Alors qu'il s'était présenté aux dernières élections fédérales en 2006 pour le Parti Conservateur, ce politique canadien avait fait des déclarations pour le moins surprenantes au sujet des homosexuels et du mariage gay, l'un des enjeux de la dernière campagne électorale fédérale. « Ils ne sont pas venus au monde de même. J'ai regardé, c'est un homme avec une tête de femme sur le corps. Est-ce qu'une femme est moins intelligente qu'un homme? Non. Quand je rencontre un homme avec une tête de femme, je vais dire les femmes ne sont pas intelligentes? Quand je rencontre des femmes, je demande si elles sont moins intelligentes qu'un gay? Â», avait-il déclaré. Lorsque le chef du Parti Québécois (P.Q) André Boisclair et son candidat Sylvain Gaudreault ont fait l'objet de propos homophobes de la part d'un animateur de radio, qualifiant le P.Q de « club de tapettes Â» il y a trois semaines, le président de l'A.D.Q Mario Dumont avait senti l'obligation de se dissocier des propos tenus l'an dernier par G. Gagnon. On se souvient que le Canada est un des pays les plus avancés en matière d'intégration des homosexuels. Depuis mars 2004, le Québec est devenu la troisième province au Canada à permettre le mariage homosexuel... La Cour d'appel du Québec avait en effet rejeté la requête de la Ligue Catholique pour les Droits de l'Homme qui défendait la définition traditionnelle du mariage, ouvrant ainsi la voie au mariage gay. Dans un jugement unanime, les cinq juges ont estimé que la demande de la Ligue ne visait qu'à contester les choix politiques des gouvernements provinciaux et fédéral. La Cour d'appel a souligné que le droit au mariage gay était déjà reconnu par les tribunaux de l'Ontario et de la Colombie-Britannique, depuis respectivement le 9 octobre et le 8 juillet 2003. Mais celui qui a déjà mis l'A.D.Q dans l'embarras à la suite de propos homophobes, récidive avec des propos à connotation antisémite. Dans un commentaire publié sur le site internet de son entreprise, l'affairiste Gilles Gagnon accuse les Juifs américains et européens de faire des guerres pour soutenir leur économie, au lieu de répartir la richesse équitablement. « Il ne faut pas que notre programme soit un fardeau pour les marchands et surtout pas qu'il nuise aux propriétaires de la banque du Canada US. ... Ça appartient à des gens des États-Unis et de l'Europe pour ne pas dire aux juifs américains et européens. Ils font des guerres pour replacer leur économie au lieu de répartir la richesse équitablement - Gilles Gagnon, candidat adéquiste dans Abitibi-Est Â» Dans la nuit de mercredi à jeudi, Gagnon a publié un communiqué de presse dans lequel il s'excuse de ces propos, et espère que les citoyens les interpréteront comme une erreur. Le site de son entreprise a été fermé depuis ce temps.

Réaction minimaliste de Mario Dumont Interrogé en point de presse sur cette dernière controverse touchant l'un de ses candidats, Mario Dumont a été laconique à l'extrême, se contentant de déclarer que G. Gagnon avait rectifié les faits.

Corbeil s'indigne Le ministre sortant des Ressources naturelles et candidat libéral dans Abitibi-Est, Pierre Corbeil, n'a pas tardé à dénoncer les propos de G. Gagnon. Selon lui, la crédibilité de Mario Dumont s'en trouve également minée. « C'est une déclaration qui est inacceptable pour quelqu'un qui aspire à représenter la population. Ce n'est pas avec ces gens-là qu'on va pouvoir gouverner le Québec. (...)

La popularité de l'ADQ et de Mario Dumont est d'autant plus soudaine que la base de son idéologie ressemble étrangement aux dogmes du néo-libéralisme et de la droite ultra conservatrice américaine du début des années 80.Tandis que son représentant clame à tout vent que sa formation représente une nouvelle génération aux idées innovatrices...

Nathalie Szuchendler

Sources : http://www.radio-canada.ca/nouvelles/electionsQc2007/lacourse.shtml http://www.electionsquebec.qc.ca/fr/systeme_electoral_quebecois.asp