Tariq Ramadan soulève une fois de plus la polémique. Le recteur de l'Université Libre de Bruxelles, Philippe Vincke, ne souhaite plus voir son université lui servir de tribune.

Tariq Ramadan est intervenu plus de 4 fois au cours de ces dernières années dans l'enceinte de cette université, connue pour son attachement à l'esprit critique. La dernière fois, il a participé à un débat organisé par une association étudiante turque pensé pour donner la parole aux négationnistes du génocide arménien. Choquée que l'on puisse ainsi détourner le droit à la liberté d'expression, l'Université n'avait pu annuler le débat à cause de pressions émanant de l'ambassade de Turquie. Celle dernière ayant menacé d'incident diplomatique si ce « débat Â» était déprogrammé... Conscient de servir de relais malgré eux à une propagande liberticide et obscurantiste, l'université avait toutefois prévenu : désormais, Tariq Ramadan ne serait plus le bienvenu. Lui-même avait rétorqué qu'il ne remettrait plus les pieds dans cette université « liberticide Â».

Il faut croire que l'envie de susciter la polémique et de pouvoir se poser une fois de plus en martyr a été plus forte... Car Tariq Ramadan est revenu. Cette fois à l'invitation du Cercle des étudiants arabo-européens (CEAE), qui entendait organiser un débat contradictoire le 22 mars dans le cadre de la "Semaine d'actions contre le racisme". Un cadre parfait pour semer la confusion et crier à « l'islamophobie Â» voire à la censure en cas de refus - prévisible - de l'Université... "Il n'est pas question d'interdire de parole certaines personnes ou de stigmatiser certaines communautés, mais simplement de réaffirmer nos valeurs, le libre examen, le combat d'idées contre toute attitude liberticide, tout obscurantisme", commente Emmanuelle Damblon, conseillère du recteur de l'ULB. "Au nom de la tolérance, l'ULB a trop souvent été prise en otage par des groupes qui nous ont peu à peu éloignés de l'esprit du libre examen Â».

Pour en savoir + lire les articles parus sur le site de ProChoix : http://www.prochoix.org/cgi/blog/index.php/?q=libre+bruxelles

Caroline Fourest

PS : Le débat se poursuivra également le 13 mars - puisque je suis moi-même invitée depuis plusieurs semaines par l'Université Libre de Bruxelles pour un débat qui promet d'être animé sur les questions de vivre-ensemble (entre valeurs universelles et respect des libertés individuelles) et de liberté d'expression (où sont les limites ?)