A l'origine de la campagne contre l'application de la charia dans le cadre de la future constitution régionale au Kurdistan d'Irak (article 7), Houzan Mahmoud vient de recevoir le 26 février 2007 un mail de menaces de mort.

Houzan Mahmoud est la porte-parole à l'étranger de l'OWFI (Organisation pour la liberté des Femmes en Irak). Son engagement politique pour l'instauration d'une constitution et une société laïques au Kurdistan d'Irak, qui respecterait les femmes, a attiré l'attention de terroristes jihadistes.

Le mail qu'elle a reçu est intitulé « Kill » (i.e. Meurt !) précise que «Avec la permission de Dieu qui est grand, nous allons vous tuer, en Irak ou à Londres, durant le mois de mars parce que vous faites une campagne contre l'Islam. Votre châtiment sera d'être envoyée à Dieu. » Cet avertissement est signée par le groupe djihadiste sunnite Ansar al-Islam (i.e. les soldats de Dieu) implanté au Kurdistan d'Irak.

Fondé en 2001 et composé d'environ 700 membres, Ansar al-Islam est le groupe islamiste le plus extrémiste implanté actuellement au Kurdistan d'Irak. Il a toujours défendu le régime de Saddam Hussein et entretient des liens avec Al-Qaeda et les Talibans. Il est en guerre ouverte contre les deux principaux partis nationalistes kurdes qui gouvernent le Kurdistan d'Irak, l'UPK et le PDK. Ses principales activités terroristes sont de pratiquer les attentats suicides, d'attaquer les salons de beauté, de brûler les écoles pour les filles et d'assassiner les femmes ne portant pas la burqa. Ils contrôlent une douzaine de villages jouxtant la frontière iranienne, imposant à 4000 personnes de vivre à la « mode talibane». Ansar al-Islam a déployé un important réseau financier en Europe. D'après la presse, ce groupe a reçu 600.000 $ et des armes d'Al-Qaeda, 35.000$ des services secrets irakiens.

Comme on peut le constater, toutes les dispositions militaires des Etats-Unis contre Al-Qaeda et ses alliés ne sont pas parvenues à affaiblir les groupes armés religieux et tant qu'ils auront les soutiens des réseaux financiers, les lois antiterroristes anglo-américaines ne les dissuaderont pas.

Depuis l'Occupation de l'Irak, les leaders de l'Organisation pour la liberté des femmes en Irak (OWFI) ont été la cible de menaces de la part des groupes terroristes car ils savent bien qu'ils n'ont pas leur place dans une société laïque et humaniste. L'OWFI est aujourd'hui la seule organisation de femmes a faire entendre sa voix contre l'islamisation forcée de la société irakienne et son «afghanisation» de type talibane. Au lieu de descendre sur le champ de bataille, l'OWFI a toujours voulu rallier les mouvements sociaux irakiens contre le terrorisme islamiste opposé aux droits des femmes.

En soutenant Houzan Mahmoud, c'est défendre le droit à la liberté d'expression contre les méthodes terroristes.

Le site de l'Organisation pour la liberté des femmes en Irak (OWFI) : www.equalityiniraq.com

Source : solidarité Irak