ANTISEMITISME : RAYMOND BARRE RECIDIVE, PERSISTE ET SIGNE

Après les propos intolérables tenus par Raymond Barre en 1980 à la suite de l'attentat de la rue Copernic, celui-ci récidive.

En effet, en quelques minutes d'antenne sur France Culture, ce 1er mars, il a prétendu à deux reprises qu'il a été victime du « lobby juif Â» qui montrait « des opérations indignes Â» contre lui.

Il poursuit ensuite l'interview en estimant que Bruno Gollnisch est un homme bien et que les propos que ce dernier tient sont des « opinions Â».

Un Premier Ministre ne sait donc pas que l'antisémitisme et le négationnisme ne sont pas des opinions mais des délits pénaux.

Bruno Gollnisch a été condamné de ce chef.

Enfin, il prend la défense de Maurice Papon qui aurait essayé de « limiter la casse Â». Expression inadmissible de la part d'un Premier Ministre qui veut oublier que Maurice Papon a dirigé un service spécifique intitulé « service des questions juives Â» à Bordeaux et qui a arrêté et déporté plus de 1600 juifs.

La violence de tels propos inqualifiables donne de Raymond Barre l'image d'un homme qui ferait mieux aujourd'hui de se taire.