PARIS (AP) - Roger Lechevalier, maire sans étiquette de Saint-Pierre-d'Arthéglise (Manche) qui avait parrainé Jean-Marie Le Pen en 2002, affirme jeudi avoir reçu un don de 1.000 euros en faveur d'une association des Amis du patrimoine de la part du représentant du Front national qui venait lui demander le renouvellement de son parrainage.

Après avoir accordé sa signature à Jean-Marie Le Pen en 2002, le maire de la petite commune dit dans un entretien au "Parisien/Aujourd'hui en France" avoir reçu "un représentant du Front national" qui lui a "donné 5.000FF (environ 750 euros) pour notre comité des fêtes".

Cette année, le même représentant local du FN "m'a envoyé un chèque de 1.000 euros. Encore une fois, ce n'était pas pour moi. C'est pour l'association 'Les amis du patrimoine' que j'ai créée pour restaurer les monuments de la commune", témoigne l'élu.

Mais après avoir connu "beaucoup de problèmes", notamment des "menaces", pour avoir parrainé Jean-Marie Le Pen "au nom de la démocratie", Roger Lechevalier a décidé de ne pas accorder sa signature au FN cette fois. "Je vais brûler les formulaires de parrainage et renvoyer le chèque", explique-t-il, "je ne signe pour personne". AP