Zilla Huma Usman, ministre des Affaires sociales du gouvernement provincial du Panjâb et alliée politique du président pakistanais Pervez Musharraf, a été assassinée, mardi 20 février 2007 à Gujranwala.

Elle militait pour les droits des femmes et semble avoir été la victime d'un activiste islamiste ne supportant pas qu'elle puisse se promener tête nue ni que des femmes puissent exercer une activité politique.

L'attentat s'est produit alors que Zilla Huma Usman s'apprêtait à prendre la parole devant plusieurs dizaines de personnes réunies au siège local de la Ligue musulmane du Pakistan à Gujranwala, ville située à environ 70 km au nord de Lahore, capitale provinciale, et environ 250 km au sud-est d'Islamabad, capitale du pays.

Alors qu'elle sortait de son automobile, devant plusieurs de ses amis politiques qui lui lançaient de pétales de rose, un individu a surgi l'arme au poing et a tiré un seul coup de feu, qui a atteint Mme Usman à la tête. Aussitôt transportée dans un hôpital voisin, la victime est décédée sur la table d'opération.

L'homme n'aurait semble-t-il fait aucune difficulté pour reconnaître sa culpabilité et pour expliquer son geste. Il aurait reconnu avoir agi en réaction au refus continu de la victime de porter un foulard recouvrant sa chevelure. Son geste serait également motivé, selon les autorités policières, par son refus de l'engagement des femmes dans la politique et les affaires gouvernementales, l'assassin considérant qu'il serait contraire aux enseignements d'Allah qu'une femme puisse devenir ministre ou dirigeante. Il aurait en outre témoigné de son absence de regrets, considérant que la victime aurait exercé une mauvaise influence sur les autres femmes.