Hachem Aghajari n'a pas eu le droit de quitter le territoire alors qu'il devait se rendre aux Etats-Unis pour une conférence. Son interdiction de voyager a été prononcée par un tribunal révolutionnaire. Hachem Aghajari, universitaire, avait été condamné à mort après avoir déclaré en 2003 que les musulmans n'étaient pas des "singes" censés "suivre aveuglément" leurs dirigeants religieux. Suite à une importante mobilisation internationale, sa peine avait été annulée en 2005.