Selon l'AFP, la police égyptienne des moeurs a décidé d'annuler la séance de minuit dans les cinémas du Caire pour empêcher le "harcèlement de femmes". "La police des moeurs a avisé les propriétaires des cinémas du Caire de sa décision d'annuler la séance de minuit (...) à la suite de rapports faisant état de nombreux cas de harcèlement sexuel devant des cinémas de la capitale durant la fête du Fitr".
Ces actes d'agression et de viol collectif en public n'avaient pas eu lieu à minuit mais à la rupture du Ramadan. Les vidéos avaient largement circulés. Les autorités ont expliqué qu'il s'agissait de faux. Il est impossible de savoir ce qu'il en est. Les Frères musulmans ont largement manipulé l'effroi consécutif et ont demandé au Parlement de réagir. D'ici la mi-février, les cinémas devront être fermés à partir de minuit. "Les ventes des séances de minuit représentent entre 30 et 40% des recettes du cinéma égyptien", a souligné le président de la Chambre de l'industrie du cinéma, Mounib Chafeï, selon lequel cette décision représentera des "pertes catastrophiques pour l'industrie du cinéma égyptien, déjà très en difficulté".