Trois députés UMP de Seine-Saint-Denis ont déposé une proposition de loi dans laquelle ils suggèrent le port obligatoire d'une tenue commune à l'école.
Dans leur proposition de loi, Eric Raoult, Robert Pandraud et Jean-Claude Abrioux, demandent que « durant leur présence dans l'enceinte des établissements du premier et du second degrés, les élèves portent une tenue commune, déterminée par le règlement intérieur Â»
Dans l'exposé des motifs, les trois députés UMP affirment que « le port d'une telle tenue commune de travail garantirait une allure décente à tous les élèves. Il éviterait ainsi les insultes et menaces dont sont parfois victimes certaines jeunes filles lorsqu'elles sont vêtues de manière provocante. Â»
Ils poursuivent : « il s'agit pour les élèves d'évoluer dans un environnement d'égalité à l'abri des excès. Il s'agit pour les parents d'éviter les agressions, abus et autres moqueries que peuvent susciter certaines tenues et il s'agit enfin pour les enseignants d'avoir face à eux, lors de leurs cours, un public dignement vêtu Â»
En juin 2006, Eric Raoult avait soulevé la polémique en déclarant à propos des jeunes filles qui portent le string à l'école : « Les viols et les tournantes ne se passent pas par moins 30° mais surtout quand il fait chaud, et quand un certain nombre de petites jeunes filles ont pu laisser croire des choses Â»
A en croire Eric Raoult, une fille inciterait donc au viol en s'habillant trop « sexy Â» et serait donc responsable de ce qui lui arrive car elle aurait laissé « croire des choses Â» à ses agresseurs.
Ne nous leurrons donc pas. La volonté d'avoir un public « dignement vêtu Â» à « l'allure décente Â» témoigne davantage de la volonté d'un retour à l'ordre moral, si cher à certains députés UMP, que de la volonté d'atténuer les inégalités sociales entre élèves.

Caroline Brancher