Pour Sylvio Berlusconi, l'exécution de Saddam Hussein est "une erreur politique et historique" qui "n'aidera pas l'Irak à tourner la page"

"Bien que décidée par un tribunal légitime et ne relevant donc pas d'une justice sommaire, la pendaison de Saddam Hussein représente un pas en arrière sur le chemin de l'Irak vers la pleine démocratie".

"Les valeurs de civilisation au nom duquel mon gouvernement a décidé d'envoyer les soldats italiens en Irak en mission de Paix (...) impliquent l'abandon de la peine de mort, même contre un dictateur sanguinaire comme Saddam"